home

Divertissement Limousin

Dans cette rubrique on discute autour des trains réels des infrastructures, et de tout ce qui touche au monde ferroviaire à l'échelle 1:1 !

Divertissement Limousin

Messagepar c.delarnaque » 21 Juin 2021, 10:37

Dimanche 20 Juin 2021, l'association CFTLP (Conservatoire Ferroviaire Territoires Limousin Périgord – anciennement CFTLP : Chemin de Fer Touristique Limousin Périgord :lol: ) proposait (au départ de Limoges) sur la ligne Le Palais sur Vienne (87) à Eygurandes Merlines (19) une circulation exceptionnelle. En effet, le train était assuré en double traction vapeur : 141 TD 740 et 140 C 38 (celle du film la 7ème Cie) sur les trajets Limoges – Eymoutiers (matin) puis, en aller retour, Eymoutiers – Bugeat (après midi) avant de regagner Limoges en début de soirée.
Cap sur Bugeat en Haute Corrèze. Quelques indices signalent que la gare n'est plus très loin :

(1) Avenue de la gare Bugeat (19).JPG
(1) Avenue de la gare Bugeat (19).JPG (317.3 Kio) Consulté 7679 fois


(2) Place de la gare Bugeat (19).JPG
(2) Place de la gare Bugeat (19).JPG (347.44 Kio) Consulté 7679 fois


(3) C'est à quelle adresse SVP.JPG
(3) C'est à quelle adresse SVP.JPG (289.74 Kio) Consulté 7679 fois

Le bâtiment voyageurs (altitude 682 m) côté cour et l'accès aux quais :

(4) BV côté cour.jpg
(4) BV côté cour.jpg (189.73 Kio) Consulté 7679 fois


(5) BV accès aux quais.JPG
(5) BV accès aux quais.JPG (244.66 Kio) Consulté 7679 fois

Le BV côté voies :

(7) BV côté voies.JPG
(7) BV côté voies.JPG (235.52 Kio) Consulté 7679 fois

Un peu surpris par "l'affluence" en gare un dimanche. Détail singulier avec cette correspondance : il est 13 h 30 et le TER pour Limoges (départ prévu 11 h 45) est encore à quai. Idem pour son homologue à destination d'Ussel (départ prévu à 11 h 47) :

(6) BV côté voies.JPG
(6) BV côté voies.JPG (170.63 Kio) Consulté 7679 fois

Autres signes insolites d'activité inhabituelle : la présence de véhicules d'intervention et d'agents dans le local technique en gare ainsi qu'au PN en direction Ussel :

(8) Détails insolites.JPG
(8) Détails insolites.JPG (217.66 Kio) Consulté 7679 fois


(9) Détails insolites.JPG
(9) Détails insolites.JPG (306.24 Kio) Consulté 7679 fois

Que se soient les agents de conduites, les personnels d'assistance ou les rares voyageurs, tous sont en grandes conversations sur leurs téléphones portables. Faute de pouvoir me renseigner, je visite :

(10) Direction Limoges.JPG
(10) Direction Limoges.JPG (228.62 Kio) Consulté 7679 fois


(11) La halle marchandises.JPG
(11) La halle marchandises.JPG (191.39 Kio) Consulté 7679 fois


(12) La grue hydraulique.JPG
(12) La grue hydraulique.JPG (258.78 Kio) Consulté 7679 fois

A 13 h 37, les 73555 et 73717 quitte Bugeat à destination d'Ussel. La fermeture du PN est assurée par un agent sur place :

(13) Départ pour Ussel.JPG
(13) Départ pour Ussel.JPG (302.39 Kio) Consulté 7679 fois

Vers 14 h 15 (le 73773 est toujours en gare), arrivée d'une équipe municipale (une petite réception et verre de l'amitié prévue) qui m'informe que le train touristique est annulé et ne viendra pas à Bugeat (c'est donc raté pour le vin d'honneur :evil: ). Les orages successifs sur la région ont eu raison de certaines installations de sécurité : PN, circuits de voies et signalisation en dérangement. Par contre, les machines à vapeur ont pu assurer la circulation jusqu'à Eymoutiers (87), où elles stationnent dans l'attente de leur retour sur Limoges en fin d'après midi. 14 h 20, direction la Haute Vienne pour Eymoutiers, à 25 km de là pour la suite de la journée.

Cordialement,
C. Delarnaque
Avatar de l’utilisateur
c.delarnaque
 
Message(s) : 1243
Inscrit le : 13 Juin 2005, 00:00

Re: Divertissement Limousin

Messagepar gbaussart » 21 Juin 2021, 16:58

J'aime le cadre de ces petites lignes de France. Cela me donne des idées pour mon réseau.
Très beau reportage photographique de ce lieu, dommage pour ce train touristique contraint
aux aléas.
Guy.b
gbaussart
 
Message(s) : 191
Inscrit le : 03 Octobre 2019, 17:08

Re: Divertissement Limousin

Messagepar papy49 » 21 Juin 2021, 23:09

M Delarnaque

merci pour ce reportage que j'aime bien meme si la méteo a mis le bazard

bye
Another Webmaster of Espace Rails (Rédactor), Eric LIMOUSIN Alias Raoul VOLFONI.Ecos 50000 V 3.6 + Ecos Control Radio + sniffer ArnoldDigital 86201et86210, Switchpilot x 7, RMGB8-LDT x 3, LS 150 X 1 pilotés en retrosignalisati
Avatar de l’utilisateur
papy49
 
Message(s) : 1176
Inscrit le : 01 Janvier 2005, 01:00

Re: Divertissement Limousin

Messagepar c.delarnaque » 22 Juin 2021, 09:01

Merci les amis de vos appréciations mais, comme disait Robert Lamoureux dans la 7ième Cie : "… pas si vite …", laissez-moi le temps d'arriver à Eymoutiers. Je m'aperçois que le sujet avait peut-être plus sa place dans la rubrique "Salons, Expos, Bourses" ? Dans la partie basse de la ville, le long de la rivière Vienne, le BV d'Eymoutiers – lac de Vassivière (altitude 407 m) est construit sur le modèle de la Compagnie des Chemins de Fers des Charentes :

(14) BV Eymoutiers.JPG
(14) BV Eymoutiers.JPG (273.38 Kio) Consulté 7632 fois


(15) BV Eymoutiers.JPG
(15) BV Eymoutiers.JPG (244.8 Kio) Consulté 7632 fois


(16) Accès aux quais Eymoutiers.JPG
(16) Accès aux quais Eymoutiers.JPG (303.52 Kio) Consulté 7632 fois

Les machines du CFTLP stationnent sur une voie de service. Le public visite les abris des locos :

(17) Visite des abris.JPG
(17) Visite des abris.JPG (267.55 Kio) Consulté 7632 fois


(18) Visite des abris.JPG
(18) Visite des abris.JPG (280.67 Kio) Consulté 7632 fois

La foule est nombreuse, impatiente de monter à bord de la vapeur 141 C 38, rendue célèbre grâce au film "La 7ième Compagnie" :

(19) 140 C 38.JPG
(19) 140 C 38.JPG (219.8 Kio) Consulté 7632 fois

Dans la file d'attente, les répliques cultes montrent l'étendue des connaissances cinématographiques : "ça, c'était touches pas à ça p'tit con", "vous affez du à l'ail ?", groupir, restez groupir", "j'ai glissé chef"... :

(20) 140 C 38.JPG
(20) 140 C 38.JPG (291.21 Kio) Consulté 7632 fois

L'affluence est la même du côté de la 141 TD 740, quelques personnes s'effacent devant l'objectif mais pas moyen de faire une photo de la machine en entier :

(21) 141 TD 740.JPG
(21) 141 TD 740.JPG (278.45 Kio) Consulté 7632 fois


(22) 141 TD 740.JPG
(22) 141 TD 740.JPG (259.56 Kio) Consulté 7632 fois
En attendant de meilleures opportunités, je retourne sur la place Stalingrad, en partie haute de la gare, découvrir l'expo de vieux PL. En partenariat avec le CFTLP, l'association La route dans les rétros proposait d'accompagner le train par une quinzaine de camions anciens sur la route qui longe la voie ferrée de St-Léonard-de-Noblat à St Denis-les-Murs.
Chenard et Walcker : on peut lui trouver un air de famille avec le fourgon D3 distribué de 1950 à 1965 par Peugeot. Et pour cause : Chenard et Walcker est une marque d'automobiles française (siège social Gennevilliers) créée par Ernest Chenard et Henry Walcker le 19 Janvier 1899. La société devient une filiale de la Société des usines Chausson en 1936. Après la Seconde guerre mondiale, la société produit des camions et des utilitaires commercialisés par la marque Peugeot :

(23) Chenard Walcker 1500.JPG
(23) Chenard Walcker 1500.JPG (309.41 Kio) Consulté 7632 fois

Berliet GLC : (présenté par Berliet en octobre 1949 et fabriqué jusqu'en 1977). Ce modèle est du type GLC 6 de 1953, équipé d'un moteur diesel Berliet 4 cylindres type MDX44M3, poids total en charge : 12 000 kg, poids total roulant : 18 500 kg (à l'époque, les douze mille kg devaient être un argument publicitaire "de poids" plus parlant que les malheureuses douze tonnes) :

(24) Berliet GLC.JPG
(24) Berliet GLC.JPG (367.93 Kio) Consulté 7632 fois

Berliet Gazo Bois : une version Vdan de 1938. Les propriétaires n'étant pas toujours présents à côté de leurs véhicules, dommage que l'absence de plaquettes descriptives ne fournissent par les infos des caractéristiques des modèles exposés pour les non initiés (comme moi) :

(25) Berliet Gazo bois.JPG
(25) Berliet Gazo bois.JPG (397.34 Kio) Consulté 7632 fois

Saviem  JL : initiales de Société Anonyme Véhicules Industriels Equipements Mécaniques, filiale du groupe Renault de 1955 à 1978. La série JL était une gamme de camions moyens/lourds. Je trouve regrettable que la réglementation impose la dernière forme d'immatriculation pour ces restaurations :

(26) Saviem.JPG
(26) Saviem.JPG (302.96 Kio) Consulté 7632 fois

Je poursuivrai la visite de l'expo des PL plus tard, je retourne vers les locos vapeur en espérant que la foule se soit un peu dispersée. La suite prochainement,

Cordialement,
C. Delarnaque
Avatar de l’utilisateur
c.delarnaque
 
Message(s) : 1243
Inscrit le : 13 Juin 2005, 00:00

Re: Divertissement Limousin

Messagepar c.delarnaque » 23 Juin 2021, 15:25

L'horizon semble s'être dégagé mais la 140 C 38 de la 7ième Compagnie tient toujours la vedette sur la locomotive tender 141 TD 740 :

(27) Locos vapeur.JPG
(27) Locos vapeur.JPG (287.44 Kio) Consulté 7596 fois


(28) Locos vapeur.JPG
(28) Locos vapeur.JPG (274.15 Kio) Consulté 7596 fois

Les visiteurs sont bien moins nombreux au PK 434, offrant une petite pause aux adhérents du CFTLP :

(29) PK 434.JPG
(29) PK 434.JPG (350.38 Kio) Consulté 7596 fois


(30) PK 434.JPG
(30) PK 434.JPG (314.58 Kio) Consulté 7596 fois

Avant de monter à bord de la 141 TD 740 :

(31) 141 TD 740.JPG
(31) 141 TD 740.JPG (264.4 Kio) Consulté 7596 fois


(32) 141 TD 740.JPG
(32) 141 TD 740.JPG (267.05 Kio) Consulté 7596 fois

Des informations sont données dans la cabine de la conduite. En espérant ne pas déformer ni oublier des renseignements recueillis (pour ne pas écrire trop de c...eries), voici les notes mises au propre :
La 141 TD 740, construite en 1932 par la Société Française de Construction Mécanique de Denain (59) est aujourd'hui classée Monument Historique. Cette locomotive était affectée aux trains de banlieue sur Paris St Lazare jusqu’en 1967. Elle est choisie pour figurer au musée du chemin de Fer de Mulhouse. Mais, stationnée à l’extérieur (intempéries) dans l'attente de sa restauration, son état ne cesse de se dégrader. En 1981, la SNCF juge que la machine est irrécupérable et décide de la vendre. L'association la rachète le 11 février 1982. La chaudière est timbrée à 14 bars et la loco pèse 84 t (masse à vide) et près de 109 t (masse en charge) pour une longueur totale de 15 m. Sa puissance est de 1000 kW (1360 CV) et sa vitesse de 90 km/h, mais limitée à 70 km/h. La consommation moyenne pour parcourir 100 kilomètres est d’1,5 à 2 tonnes de charbon et de 15 à 20 m3 d’eau.

La disposition d’essieux type 141 est symétrique et marque bien la définition d’une locomotive capable de rouler dans les deux sens de marche avec des performances égales. Bien sûr ces performances sont limitées en vitesse de pointe du fait des roues motrices de faible diamètre (1420 mm). En revanche, cette caractéristique garantit des démarrages énergiques, pour maintenir une vitesse moyenne acceptable en dépit de nombreux arrêts en ligne, comme c’est le cas sur les lignes de banlieue. La présence des réserves de charbon et d’eau sur la machine elle-même est une disposition classique des locomotives de banlieue. En effet ces locomotives doivent effectuer de nombreux trajets très courts, mais fréquents, avec de nombreux démarrages, et surtout des parcours dans les deux sens. La présence d’un tender classique attelé à la machine serait une gêne pour la conduite en marche arrière, le tender se trouvant alors poussé devant la motrice. En outre le tender séparé ne participe pas à ce que l’on appelle le poids adhérent de la locomotive, c’est-à-dire le poids reposant sur les roues motrices, diminuant les risques de patinage et augmentant l’adhérence de la locomotive. Au contraire, sur la locomotive-tender, le poids des réserves d’eau et de charbon augmente le poids adhérent, même si cet apport se réduit au fur et à mesure de la consommation des réserves. En outre ces parcours très courts, type banlieue ou manœuvres, ne demandent que de petites réserves de charbon et d’eau. Le tender classique est donc inutile et se trouve avantageusement remplacé par des caisses à eau latérales et une hotte à charbon placée à l’arrière de la locomotive. Toutefois, la variation du poids adhérent de la locomotive au fur à et mesure des parcours effectués devient un inconvénient car les roues motrices, devenant de moins en moins chargées risquent de plus en plus de patiner à chaque démarrage. Cette machine est un rare exemplaire en France de locomotive à simple expansion à trois cylindres. La livrée et la décoration actuelles sont conformes à celles du début des années 1950.

Côté droit dans le sens de la marche, voici le poste du chauffeur :

(33) Poste du chauffeur 141 TD 740.JPG
(33) Poste du chauffeur 141 TD 740.JPG (310.17 Kio) Consulté 7596 fois

La devanture avec ses vannes, les manomètres de pression, la porte du foyer :

(34) Devanture, nourrice, vannes, manos 141 TD 740.JPG
(34) Devanture, nourrice, vannes, manos 141 TD 740.JPG (316.57 Kio) Consulté 7596 fois

La nourrice (sous l'ouverture de l'aérateur de cabine) qui délivre la vapeur aux différents accessoires de la machine (compresseur, pompe, souffleur, sablières, ...), avec les volants de commande :

(35) Devanture, vannes, manos, porte du foyer 141 TD 740.JPG
(35) Devanture, vannes, manos, porte du foyer 141 TD 740.JPG (327.56 Kio) Consulté 7596 fois

ainsi que les manomètres de pression
- des boîtes à vapeur (cylindres) en haut à gauche
- de la chaudière en haut au milieu
- du circuit de chauffage du train en haut à droite
- de la conduite générale en bas à gauche
- des cylindres de frein en bas au milieu
- de la conduite principale et réservoir égalisateur en bas à droite, et le niveau d'eau de la chaudière avec les robinets de contrôle manuels et de purge (vannes ¼ tour), la porte du foyer avec ses regards et son contre-poids.

Côté gauche de l'abri (dans le sens de la marche), le poste du mécanicien avec l'indicateur enregistreur Flaman, le régulateur, la tringle de commande du sifflet et le volant de changement de marche AV-AR :

(36) Poste du mécanicien 141 TD 740.JPG
(36) Poste du mécanicien 141 TD 740.JPG (330.01 Kio) Consulté 7596 fois

Un rappel à la vigilance (lors du maniement des griffes et du ringard) :

(37) Consigne sécurité caténaires 141 TD 740.JPG
(37) Consigne sécurité caténaires 141 TD 740.JPG (202.94 Kio) Consulté 7596 fois

Vers 15 h 15, une personne au pied de la machine informe une de ses connaissances près de moi en cabine : les camions de collection s'apprêtent à quitter l'expo sur la place. Le train du CFTLP ne repart qu'à 17 h 36, laissant le temps pour quelques photos des PL avant leur départ.

Delahaye GFA 163 B châssis long bétaillère de 1948 : les initiales GFA au dessus du nom du constructeur sur la calandre sont l'abréviation de Groupement Français de l'Automobile qui regroupait dès 1941 les marques Bernard, Delahaye, Laffly, Simca et Unic :

(38) Delahaye GFA.JPG
(38) Delahaye GFA.JPG (314.92 Kio) Consulté 7596 fois

Le modèle présenté a été acheté neuf par un négociant en cochons. Il a été carrossé à Beaulieu sur Dordogne (sud Corrèze, limite Lot) en bétaillère et sa cabine a été rallongée d'un mètre pour recevoir une couchette. Un peu trop gourmand en carburant (moteur essence 6 cylindres, 30 l/100 km), il a été converti au gaz naturel en 1951 grâce à l'ajout de 10 bonbonnes de 50 l. Sa carrière s'arrête en 1961 et son propriétaire l'a remisé avec grands soins et fait tourné chaque année, d'où son excellent état de conservation.
Souvenirs ou nostalgie pour Bruno, mécanicien au CFTLP qui avant la retraite exerçait la profession de routier :

(39) Delahaye GFA.JPG
(39) Delahaye GFA.JPG (309.88 Kio) Consulté 7596 fois

Pas de soucis, ça passe et c'est parti :

(40) Delahaye GFA.JPG
(40) Delahaye GFA.JPG (238.2 Kio) Consulté 7596 fois

Le girophare et l'autocollant préventif "Angles morts" ne sont pas du meilleur effet à l'arrière sur la rampe d'accès à la caisse bois :

(41) Delahaye GFA.JPG
(41) Delahaye GFA.JPG (327.85 Kio) Consulté 7596 fois

La suite prochainement. Cordialement,
C. Delarnaque
Avatar de l’utilisateur
c.delarnaque
 
Message(s) : 1243
Inscrit le : 13 Juin 2005, 00:00

Re: Divertissement Limousin

Messagepar c.delarnaque » 24 Juin 2021, 11:53

Petites précisions sur le Delahaye GFA (je suis retombé sur un bout de notes griffonnées) : acheté neuf par Mr Bourgès, éleveur à Forges (19) au sud est de Tulle, carrossé en cochonnière 2 étages, il transportait des porcs vers Paris et Marseille (et des fruits et légumes au retour pour éviter les trajets à vide). Moteur type 103 de 95 cv, boîte de vitesse à 4 rapports (2ème : 25 Kmh, 3ème : 40/45 Kmh maxi à 4500 t/mn), freins à cables avec assistance Westinghouse à dépression, vitesse 80 à 85 km/h.
Saviem 280 TU : sortie en 1972, la gamme Europe de la marque se compose des SM 10, SM 12, SM 170, SM 200, SM 240 et SM 280, tous à moteur MAN. Le SM 240 est le plus vendu et le SM 280 le plus puissant. En 1973, le SM 280 TU à moteur MAN Diesel 6 cylindres turbo porte la puissance à 285 ch. Il est couplé à une boîte de vitesses type 342 à 2x5 rapports. Les freins sont à air comprimé. Le Poids Total Roulant est de 35 à 38 tonnes. Sa production est arrêtée en 1980 :

(42) Saviem SM 280 TU.JPG
(42) Saviem SM 280 TU.JPG (352.99 Kio) Consulté 7576 fois

La fameuse BMW de la maréchaussée : En 1917, par fusion de deux usines d’aviation, est fondée une nouvelle entreprise sous le nom de BAYERISCHE MOTOREN WERKE A.G., siégeant à Munich. Un nouveau sigle est adopté: il représente de façon stylisée une hélice d’avion en rotation, de couleur bleue et blanche (les deux couleurs de la Bavière) à bords noirs, et BMW en lettres dorées (à l’époque). A partir de 1958, la Gendarmerie devient un client fidèle de BMW, dotant ses unités de modèles éprouvés. Sans être spécialiste ni affirmatif, je pense que le modèle présenté ici est une R60/5. Le BV de la gare d'Eymoutiers en arrière plan :

(43) BMW Gendarmerie.JPG
(43) BMW Gendarmerie.JPG (416.98 Kio) Consulté 7576 fois



(44) BMW Gendarmerie.JPG
(44) BMW Gendarmerie.JPG (407.63 Kio) Consulté 7576 fois

Delahaye 140 A de 1936 : Conduite à droite ? Excellente occasion de recueillir des infos, mais je n'ai pas osé interrompre la discussion de ces deux passionnés, en désaccord sur un point technique bien particulier :

(45) Delahaye 140 A 1936.JPG
(45) Delahaye 140 A 1936.JPG (315.98 Kio) Consulté 7576 fois


(46) Delahaye 140 A 1936.JPG
(46) Delahaye 140 A 1936.JPG (293.45 Kio) Consulté 7576 fois

Citroën : fortes probabilités que ce "bus économique" sorte des ateliers du carrossier Heuliez à Cerizay (79) :

(47) Citroën.JPG
(47) Citroën.JPG (332.3 Kio) Consulté 7576 fois


(48) Citroën.JPG
(48) Citroën.JPG (248.14 Kio) Consulté 7576 fois

Citroen avait confié l'étude et la réalisation des variantes d'aménagements sur la base de châssis et motorisation de la marque (U 23, U = utilitaire) :

(47 A) Citroën.jpg
(47 A) Citroën.jpg (112.33 Kio) Consulté 7576 fois


(48 A) Citroën.jpg
(48 A) Citroën.jpg (104.58 Kio) Consulté 7576 fois

Scania 140 V8 : la marque suédoise d'aujourd'hui est une descendante directe de la société Vabis fondée en 1891. Jusqu'en 1911 les marques étaient respectivement Vabis et Scania. En 1911 les deux marques fusionnent pour devenir Scania-Vabis jusqu'en 1968, où la marque deviendra tout simplement Scania. Elle tient son nom de la province de Scanie au sud de la Suède où son histoire à débuté, en prenant comme emblème celui de la province, un griffon, une créature fantastique mi-aigle, mi-lion :

(49) Scania 140.JPG
(49) Scania 140.JPG (328.69 Kio) Consulté 7576 fois

Lorsque Scania dévoile son V8 de 350 ch en 1969, il est considéré comme le moteur diesel pour poids lourds le plus puissant d'Europe (un V8 à 90 degrés avec une cylindrée de 14,2 l) :

(50) Scania 140.JPG
(50) Scania 140.JPG (215.66 Kio) Consulté 7576 fois

Scania LB 111 : La serie LB est une classe de camion produite entre 1970 et 1980 par la marque. Elle comprend trois véhicules : le LB81, le LB111 et le LB141. Cylindrée 14 190 cm3, boîte de vitesse manuelle 10 rapports :

(51) Scania 111.JPG
(51) Scania 111.JPG (312.26 Kio) Consulté 7576 fois

Renault R 370 V8 Turbo : En 1984 le R 360 devient le R 370, avec un moteur diesel V8 type MIVS 08.35.30 de 14,88 l de cylindrée et de 365 ch, une transmission à 9 rapports et en option une boîte Fuller à 12 vitesses. Il existe en porteur de 19 t de P.T.A.C. et en tracteur de 44 t de P.T.R.A. ci-dessous :

(52) Renault Turbo.JPG
(52) Renault Turbo.JPG (228.74 Kio) Consulté 7576 fois

Berliet GCK 160 de 1972 : suivant la nomenclature du constructeur, le Berliet GCK est un camion fort tonnage à cabine avancée monocoque. Avec 25 t de Poids Total en Charge, il se place au dessus du GAK (8,5 t) et du GBK (12,5 t). Equipé d'une cabine avancée version Relax, le Berliet GCK est animé par un moteur Berliet Diesel 5 cylindres Magic, 7917 cm3, à injection directe procédé MAN développant 162 ch à 2 150 tr/min. Tous ces Berliet GCK 160 avaient un trés court porte à faux arrière, ceci pour les livraisons en ville, dans les petites rues, pour éviter le dévers :

(53) Berliet GGK.JPG
(53) Berliet GGK.JPG (321.21 Kio) Consulté 7576 fois

Berliet TR 280 Turbo de 1976 : camion très répandu sur les routes de France il y a quelques décennies. Contrairement au TR 260, il a des roues à voiles et non artillerie (sur le GCK photo précédente). Comme dans les variantes sur un même modèle de matériel ferroviaire, les amateurs apprécieront sûrement le distingo, surtout sans voir les roues à voiles :mrgreen: :

(54) Berliet Turbo.JPG
(54) Berliet Turbo.JPG (303.31 Kio) Consulté 7576 fois

Fargo W 22 Stake : constructeur Dodge Fargo Truck USA en 1946, carrosserie bétaillère, 2 portes, 3 places. On peut apprécier, ou pas, le galbe des ailes et les phares encastrés :

(55) Fargo.JPG
(55) Fargo.JPG (274.88 Kio) Consulté 7576 fois


(56) Fargo.JPG
(56) Fargo.JPG (364.54 Kio) Consulté 7576 fois

L'air ambiant s'est vite chargé de fumées bleutées d'échappements (pas vignettes crit'air) et par endroits, la concentration des gaz picote un peu les yeux et les poumons. Direction la gare pour la suite du programme avec les manœuvres des machines pour remise en tête du train avant son retour sur Limoges.

Cordialement,
C. Delarnaque
Avatar de l’utilisateur
c.delarnaque
 
Message(s) : 1243
Inscrit le : 13 Juin 2005, 00:00

Re: Divertissement Limousin

Messagepar papy49 » 24 Juin 2021, 18:43

Bonsoir
Mille deux mille trois mille merci m Delarnaque
Quel reportage documenté à l extrait
Chapeau plus que bas
Merci encore
Another Webmaster of Espace Rails (Rédactor), Eric LIMOUSIN Alias Raoul VOLFONI.Ecos 50000 V 3.6 + Ecos Control Radio + sniffer ArnoldDigital 86201et86210, Switchpilot x 7, RMGB8-LDT x 3, LS 150 X 1 pilotés en retrosignalisati
Avatar de l’utilisateur
papy49
 
Message(s) : 1176
Inscrit le : 01 Janvier 2005, 01:00

Re: Divertissement Limousin

Messagepar c.delarnaque » 24 Juin 2021, 20:49

De rien Papy, c'est avec plaisir ;) . J'en ai encore sous le coude pour les amateurs de ferroviaire, comme ce post sur la gare d'Eymoutiers avant le prochain sur les manœuvres de changement de bout et mise en tête des locos vapeur.
Petite visite des équipements et infrastructures en gare d'Eymoutiers. Le BV est derrière nous, la direction Limoges est à notre gauche par la voie desservant le quai du BV (la voie au plus près du chevron de repère de l'aiguille) :

(57) Direction Limoges.JPG
(57) Direction Limoges.JPG (375.18 Kio) Consulté 7561 fois

A la sortie de la gare, la ligne franchit la Vienne (avant le signal lumineux et le tableau annonçant le tunnel) sur un pont avant de s’engouffrer sous le tunnel de Toulondit :

(58) Direction Limoges.JPG
(58) Direction Limoges.JPG (344.61 Kio) Consulté 7561 fois

Le quai central en îlot reçoit la seconde voie en gare, direction d'Ussel (au fond de l'image cachée par le BV) ainsi que les voies de service (image Août 2017) :

(59) BV direction Ussel au fond.JPG
(59) BV direction Ussel au fond.JPG (256.28 Kio) Consulté 7561 fois

Le train, en quittant la gare pour Ussel traverse également la Vienne sur un pont métallique, ouvrage de 120 m de long sur 7,60 m de haut :

(60) Direction Ussel.JPG
(60) Direction Ussel.JPG (240.52 Kio) Consulté 7561 fois

Côté Limoges, dans la végétation des voies de service, une grue de manutention (image d'Août 2017) :

(61) Côté Limoges grue manutention.JPG
(61) Côté Limoges grue manutention.JPG (389.61 Kio) Consulté 7561 fois

Sur le quai central, un gabarit de chargement, bien utile à la vérification de l'engagement des charges transportées avant d'expédier les wagons en ligne :

(62) Côté Limoges gabarit de chargement.JPG
(62) Côté Limoges gabarit de chargement.JPG (329.89 Kio) Consulté 7561 fois

Sur le quai du BV, une grue hydraulique pour le ravitaillement en eau des machines à vapeur :

(63) Grue hydraulique.JPG
(63) Grue hydraulique.JPG (298.74 Kio) Consulté 7561 fois


(64) Grue hydraulique.JPG
(64) Grue hydraulique.JPG (344.85 Kio) Consulté 7561 fois


(65) Grue hydraulique.JPG
(65) Grue hydraulique.JPG (364.91 Kio) Consulté 7561 fois

Et sa plaque d'identification :

(66) Grue hydraulique.JPG
(66) Grue hydraulique.JPG (268.45 Kio) Consulté 7561 fois

Quelques précisions sur les grues hydrauliques de la ligne Limoges Ussel. L'association CFTLP a toujours, dans la mesure du possible, recherché l'authenticité pour ses trains et un effort particulier a été fait sur l'environnement de la ligne Limoges Ussel sur laquelle elle assure la majeure partie de son activité. Avec l'aide de l'ex association Vienne Vézère Vapeur, des communes concernées et des fonds FIDAR (fonds interministériel de développement et d'aménagement rural), elle décide en 1993 de rééquiper la ligne avec des grues hydrauliques fonctionnelles, sous accord bien entendu de la SNCF. Ceci est un cas unique en France et mérite d'être signalé.
En 1992, la gare de Châteauneuf Bujaleuf possédait sa grue hydraulique d'origine ainsi que son château d'eau. Le CFTLP a tout remis en service après réparations, y compris le puisage de l'eau à flancs de colline. En 1994, l'association installe la grue hydraulique en gare de Bugeat. De type PO, elle vient du dépôt de Romorantin. Elle a été restaurée par les services municipaux de Bugeat, et elle est alimentée par un piquage sur le circuit d'eau de la ville. Un "amateur de chemin de fer" lui a emprunté sa plaque d'identification :evil: .
En 1995, Le CFTLP installe deux autres grues, l'une en gare de Meymac et l'autre dans celle d'Eymoutiers. Elles sont également d'origine PO. C'est l'association du musée de Cajarc (sud Lot, limitrophe nord Aveyron) qui les a offertes, en provenance de la gare de Lamativie (nord Aveyron, limitrophe sud Corrèze). Elles sont également alimentées par l'eau de la ville. En 1996, le CFTLP installe une grue hydraulique en gare de St Léonard de Noblat. De type PO, elle serait originaire de la région d'Aurillac. En 1996, une dernière grue hydraulique est installé par le CFTLP au dépôt d'Ussel. Cette grue a été récupéré par l'association en gare de Volvic.
Pour la petite histoire, le CFTLP a récupéré une autre grue hydraulique en gare de Volvic, un modèle unifié à col tournant et possède une grue PO provenant du dépôt de Blois. Ces deux grues hydrauliques sont en réserves dans l'espoir un jour, d'être réinstallées fonctionnelles.
La grue hydraulique d'Eymoutiers (ex Lamativie, donc) et une originalité d'époque avec ce "heurtoir" pour le moins minimaliste :

(67)) Grue hydraulique et voie en impasse.JPG
(67)) Grue hydraulique et voie en impasse.JPG (274.74 Kio) Consulté 7561 fois


(68) Voie en impasse.JPG
(68) Voie en impasse.JPG (468.12 Kio) Consulté 7561 fois


A suivre, cordialement,
C. Delarnaque
Avatar de l’utilisateur
c.delarnaque
 
Message(s) : 1243
Inscrit le : 13 Juin 2005, 00:00

Re: Divertissement Limousin

Messagepar c.delarnaque » 25 Juin 2021, 10:52

Compo de la rame depuis les machines de tête jusqu'à la queue du train : 140 C 38 et 140 TD 740 + fourgon Dqm 39820 :

(69) Fourgon.JPG
(69) Fourgon.JPG (315.92 Kio) Consulté 7546 fois

Et son immatriculation (photo Août 2017) :

(69 A) Immat Fourgon.JPG
(69 A) Immat Fourgon.JPG (242.06 Kio) Consulté 7546 fois

Puis la voiture (de cantonnement) mixte 1ère cl fourgon A4 Ddmyi 5464 :

(70) Mixte 1ère cl Fourgon.JPG
(70) Mixte 1ère cl Fourgon.JPG (280.92 Kio) Consulté 7546 fois

Avec l'immatriculation (photo Août 2017) et un clic pour l'historique de la voiture :

(70 A) Immat Mixte 1ère cl Fourgon.JPG
(70 A) Immat Mixte 1ère cl Fourgon.JPG (185.8 Kio) Consulté 7546 fois

Ensuite, une première voiture Nord 3ème cl type B 11 tz de 1936 :

(71) Voiture Nord 3ème cl.JPG
(71) Voiture Nord 3ème cl.JPG (259.68 Kio) Consulté 7546 fois

Et son immatriculation (photo Août 2017) :

(71 A) Immat Voiture Nord 3ème cl.JPG
(71 A) Immat Voiture Nord 3ème cl.JPG (216.05 Kio) Consulté 7546 fois

Suivie d'une seconde voiture Nord 3ème cl type B 11 tz de 1935 :

(72) Voiture Nord 3ème cl.JPG
(72) Voiture Nord 3ème cl.JPG (300.76 Kio) Consulté 7546 fois

Avec son immatriculation (photo Août 2017) et un clic pour l'historique de ces voitures :

(72 A) Immat Voiture Nord 3ème cl.JPG
(72 A) Immat Voiture Nord 3ème cl.JPG (198.67 Kio) Consulté 7546 fois

Une voiture USI mixte 1ère / 2ème cl A2 t2 B3 t3 :

(73) Mixte 1ère 2ème cl.JPG
(73) Mixte 1ère 2ème cl.JPG (364.71 Kio) Consulté 7546 fois

Et son immatriculation (photo Août 2017) :

(73 A) Immat Mixte 1ère 2ème cl.JPG
(73 A) Immat Mixte 1ère 2ème cl.JPG (274.4 Kio) Consulté 7546 fois

Avant le dernier véhicule du convoi, une voiture USI 2ème cl B 10 :

(74) 2ème cl.JPG
(74) 2ème cl.JPG (329.18 Kio) Consulté 7546 fois

Et son immatriculation que vous devinez B10 smyfi 8.3049 (tronquée suite au mouvement involontaire du photographe voisin :mrgreen: ) :

(74 A) Immat 2ème cl.JPG
(74 A) Immat 2ème cl.JPG (177.8 Kio) Consulté 7546 fois

A suivre, les manœuvres (enfin :twisted: )

Cordialement,
C. Delarnaque
Avatar de l’utilisateur
c.delarnaque
 
Message(s) : 1243
Inscrit le : 13 Juin 2005, 00:00

Re: Divertissement Limousin

Messagepar c.delarnaque » 25 Juin 2021, 19:40

L'heure de changer les machines de côté du train pour le retour sur Limoges approche. Les visiteurs respectueux des consignes regagnent le quai. Les équipes de conduite sont à leurs postes, coup de sifflet de la 141 TD 740 en réponse à celui de la 141 C 38, et les locos tirent la rame jusqu'à dégager l'aiguille de sortie côté Ussel :

(75) Manoeuvre.JPG
(75) Manoeuvre.JPG (253.1 Kio) Consulté 7526 fois


(76) Manoeuvre.JPG
(76) Manoeuvre.JPG (228.7 Kio) Consulté 7526 fois

Un agent SNCF manœuvre l'aiguille et le train refoule en gare sur la voie du quai central direction Ussel :

(77) Refoule.JPG
(77) Refoule.JPG (382.49 Kio) Consulté 7526 fois


(78) Refoule.JPG
(78) Refoule.JPG (269.5 Kio) Consulté 7526 fois

Le garage franc dégagé, le rame est dételée et laissée à quai avant que les machines effectuent à nouveau un mouvement en sortie de gare :

(79) Manoeuvre HLP.JPG
(79) Manoeuvre HLP.JPG (306.65 Kio) Consulté 7526 fois

L'aiguille est mise en position pour donner accès à la voie en direction de Limoges. Les machines HLP (Haut Le Pied) dépassent la rame :

(80) HLP.JPG
(80) HLP.JPG (249.04 Kio) Consulté 7526 fois


(81) HLP.JPG
(81) HLP.JPG (237.97 Kio) Consulté 7526 fois

et dégagent l'aiguille en sortie de gare côté Limoges :

(82) Dégagement aiguille côté Limoges.JPG
(82) Dégagement aiguille côté Limoges.JPG (469.99 Kio) Consulté 7526 fois

Manoeuvre de l'aiguille pour donner la voie direction Ussel. C'est ensuite le retour des locomotives en gare pour la mise en tête :

(83) Retour sur la rame voie Ussel.JPG
(83) Retour sur la rame voie Ussel.JPG (385.95 Kio) Consulté 7526 fois


(84) Retour sur la rame voie Ussel.JPG
(84) Retour sur la rame voie Ussel.JPG (415.51 Kio) Consulté 7526 fois

Les machines accostent la rame et l'attelage est fait :

(85) Accostage de la rame.JPG
(85) Accostage de la rame.JPG (195.57 Kio) Consulté 7526 fois


(86) Attelage.JPG
(86) Attelage.JPG (295.35 Kio) Consulté 7526 fois
C. Delarnaque
Avatar de l’utilisateur
c.delarnaque
 
Message(s) : 1243
Inscrit le : 13 Juin 2005, 00:00

Suivant

Retour vers LE MONDE FERROVIAIRE REEL

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 4 invité(s)

cron