home

Laval sans courant !

Dans cette rubrique on discute autour des trains réels des infrastructures, et de tout ce qui touche au monde ferroviaire à l'échelle 1:1 !

Laval sans courant !

Messagepar alimzin » 18 Juillet 2007, 22:03

Pas de chance pour ces passagés.



La foudre a mis à mal le réseau ferré électrifié, lundi soir. Cinq trains et leurs 2 000 passagers ont été coincés pendant sept heures au nord de Laval.

LAVAL. - Il a tombé la casquette, agite sa lampe de poche d'un air las : en tête du TGV 8737, stoppé en rase campagne depuis bientôt sept heures, le contrôleur est à bout.



Lundi soir, la foudre s'est abattue par deux fois sur des manchons soutenant des caténaires, du côté de Montsûrs et de Changé, en Mayenne. À 18 h 35, quand le train s'arrête, le contrôleur va aux nouvelles auprès du conducteur. « Je suis ensuite passé auprès des passagers, les informant au coup par coup ». Jusqu'au moment où sa source d'information se tarit. « Dès lors, mon uniforme ne passait plus. Ça a failli être l'émeute, nous n'étions plus maîtres du train. »



Comme quatre autres TGV, le Paris-Vannes est immobilisé, loin de tout lieu de vie. Le ton est monté au fur et à mesure que tombait la nuit : « Le mécanicien avait coupé l'alimentation électrique pour être sûr de pouvoir repartir », explique le contrôleur. L'obscurité et le manque d'informations n'aidant pas, une vingtaine de passagers sont partis « dans la nature, à pied, le long de la voie ferrée... » On apprendra plus tard que certains d'entre eux habitent « à 2 km de là ».



« Lorsqu'on nous a dit que l'arrêt serait de durée indéterminée, nous avons compris que nous n'allions pas repartir de sitôt, témoignent Émilie et Alexandre, plus fatalistes qu'énervés. Vers 23 h, nous avons eu de l'eau, beaucoup d'eau, puis des plateaux-repas franchement pas très bons ». Pour autant, à bord, « une grande amitié nous a rapprochés ». De nombreux gestes de solidarité ont ponctué cette soirée pas ordinaire : « Qui a une couche pour un bébé ? » réclame-t-on dans une voiture. Une restauratrice de Montsûrs apporte un thermos de café d'une contenance de... 30 litres.



Petit coup au moral, cependant, lorsqu'un autre TGV, dont la ligne vient d'être électrifiée à nouveau, double le train bloqué, sur la voie parallèle. « Pourquoi ne nous a-t-on pas débarqués avec l'aide de l'armée et rapatriés chez nous ? », s'emporte une quinquagénaire.



Neuf heures de retard à l'arrivée



Dans le même temps, à l'avant du train, le sous-préfet de la Mayenne se démène. Téléphone vissé à l'oreille, il enjoint son interlocuteur « de faire venir une locomotive Diesel pour tracter le TGV jusqu'à Laval ». C'est alors que le courant revient, enfin. Il est 1 h 45 lorsque le TGV 8737 s'ébranle. Ses passagers arriveront à destination avec 9 heures de retard.



À Nantes, le cadre d'astreinte de la SNCF souligne le caractère « extrêmement exceptionnel » de l'incident. « La foudre est tombée deux fois et a neutralisé les deux voies en même temps. » Et Christian Méar (SNCF) de promettre aux 2 000 naufragés du rail un dédommagement à la hauteur du désagrément causé : « Le remboursement intégral de leur billet et des chèques voyages en complément. »



Sources Ouest France
The Webm@ster Of Espace R@ils
Avatar de l’utilisateur
alimzin
 
Message(s) : 187
Inscrit le : 01 Janvier 2005, 00:00

Retour vers LE MONDE FERROVIAIRE REEL

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit et 2 invité(s)