home


Les Articles ...

Les Blocks, Cantons et le PC
Mis à jour le Samedi 05 janvier 2013 à 11h00min dans Modélisme - Version 7

Vous avez été tellement nombreux et c'est peu dire à nous poser des questions sur la rétrosignalisation, nous allons donc améliorer le contenu de cette page suivez donc les versions de page dans les semaines et mois à venir. En tout cas merci oui grand merci pour vos très tres nombreux encouragements que vous nous avez témoignés à RAILEXPO 2010 en venant voir PK 149, cela nous fait chaud au coeur.

Revenant très très régulièrement dans nos expos, cette question relative au block système et plus généralement du cantonnement en digital mérite d'être développée, cette page y est donc consacrée. Attention cette dernière s'adresse à un public déjà bien averti au Digital les termes employés étant forcement un peu plus compliqués. 

N'hésitez surtout pas à consulter notre page PK 149 le nouveau réseau d'Espacerails qui dans sa deuxième partie de page vous parlede la réalisation de sa digitalisation à 100 %

Pour nos amis "novices" lisez d'abord notre page"Digital le Dossier, c'est impértif.

Ouvrons le BAL :

Oui je sais elle est bien trouvée me direz vous mais soyons sérieux. On entre ici dans le digital dit complexe ici fini les deux fils sur la voie pour commander l'ensemble, en outre on parlera ici de moins de 5 % du marché du digital Francais, c'est tout dire. 

Pouvoir gérer son train digital en respectant automatiquement les signaux, 2 feux, 3 feux et même les signaux les plus complexes de la SNCF et le tout en Bloc Automatique Lumineux... oui, c'est possible JE L AFFIRME, venez nous voir lors de nos expositions. Mais alors que faut il ?

De toute façon, saucissonner des cantons sauf pour Lissy :

Quoiqu'il arrive dites vous bien que vous voulez donner et recueillir de l'info sur votre réseau afin de l'automatiser, il n'y a donc pas de mystère, il vous faudra  pour cela découper votre réseau en cantons (comme en analogique) et oui vous n'y échapperez pas. 

Ensuite on reparlera plus bas de ce découpage que vous allez réaliser et ce que vous allez en faire. 

Oui alors je sais, vous allez me dire que le digital fonctionne avec deux fils seulement qui se trouvent raccordés sur la voie. Et bien je réponds oui c'est vrai, j'appelle cela du digital "simple" et c'est 80 % du marché du digital, dans ce cas les locos sont en marche à vue et on est totalement avec des scènes interactives...Alors quoi c'est bien non ! 

Bon, et pour le reste avec une gestion en automatique de l'ensemble avec une possibilité de reprendre les trains en manuels et bien là ... il faut des cantons un point c'est tout il n'y a ni mystère ni mensonge à vous faire ! et ne comptez pas sur moi pour cela !

Et Lissy quand même

Et Lissy alors vous me direz. Il est vrai que sorti en 2006 le système Lissy d'Uhlenbrock permet de gérer automatiquement des cantons donc du block (il s'agit de cantons virtuels) sans avoir recours à un ordinateur c'est l'intellibox qui effectue le travail et qui donne les infos (sans doute pas si visible que sur un micro). Le principe consiste à avoir des minis émetteurs Lissy sous les machines alors que les récepteurs infra rouge Lissy sont placés sur les voies au centre de celles-ci à chaque fois que vous souhaiter obtenir une info. Ensuite les infos remontent à la centrale Intellibox (donc rétrosignalisation) via le bus Loconet utilisé par Uhlenbrocket donc l'Intellibox. Bien sur le principe ce système, me direz vous. 

Comme vous l'avez compris Lissy évite les coupures de votre réseau en cantons. Lissy fonctionne avec n'importe quel décodeur et n'importe quel système et donc pas necessairement en DCC. Afin que les récepteurs placés sur la voie communique pour donner les infos sur la situation des convois, des récepteurs placés dans les locos sont necessaires comme pour tout systeme digital. Une différence toutefois puisque ceux ci doivent en outre, reconnaitre les fameux récepteurs.

Pour ce faire deux solutions existent. On peut par exemple utiliser n'importe quel type de décodeurs sur le marché, à coté de celui ci on adjoindra un emetteur ref 68300 Uhlenbrock que l'on raccordera non pas au décodeur mais directement sur la prise de courant de la locomotive (bien que pas gros il faut s'assurer de la place disponible en regle générale pas de soucis). Avantage de cette possibilité on peut mettre ce recepteur dans un wagon de fin de convoi pour matérialiser la longueur du convoi. La deuxieme possibilité consiste à raccorder à un décodeur (cette fois muni d'une prise Susi) un mini émetteur ref 68300 Uhlenbrock au travers la prise Susi en elle même. Un Hic quand même au travers ce systeme le prix bien sur !

Enfin et dernier souci selon moi mais je dois en parler ici, aujourd'hui, dans cette bataille de la rétrosignalisation (en fait Lissy n'est pas qu'un système de rétrosignalisation voir ci dessous) il y a peu de fabricants qui se rallient à Lissy (presque tous les constructeurs se rallient au Railcom le concurrent) et c'est donc le danger, on peut raisonnablement se demander la durée de vie du système, donc attention avant de vous y engager et par conséquent d'y investir, même si tout de même Digitrax le mastodonte Américain est lui également un convaincu Lissy !

Pour être parfaitement honnete et complet Lissy n'est pas qu'un simple système de rétrosignalisation, ce systeme permet de gérer entièrement un réseau (commande de signaux et d'aiguillages, cantonnement avec arrêt au droit au signal fermé, arrêt temporisé en gare, commande de trains navettes, ralentissement de la loco devant un signal rouge grace à la temporisation du décodeur à l'arrêt comme au démarrage) et le tout sans PC...

Deux techniques... mais en fait presque une seule :

Deux techniques s'offrent à vous pour gérer votre réseau en automatique ! 

Avant tout une étape commune :

1) Vous allez vouloir gérer les aiguillages et les feux de signalisation. 

Pour les aiguillages soit vous utilisez des aiguillages directement digitaux qui se placent sous le ballast de la marque (Roco Marklin.... attention au coût), soit des aiguillages avec un moteur classique que vous allez relier à un décodeur d'accessoires externe lui même en digital (souvent celui ci gère plusieurs aiguillages grâce à plusieurs bornes ce qui minore le coût de ce décodeur digital externe). Donc qui dit décodeur d'accessoires dit possibilité avec celui ci de gérer un aiguillage. on citera ici par exemple le LS 150 de Lenz à la norme DCC bien sur ou encore les très pratiques et bon marché S-DEC-4 de LDT ou encore les décodeurs d'accessoires à la marque Viessmann ou Esu avec son Swicthpilot.

Pour les feux (la signalisation), le recours à des relais bi stable sera nécessaire. Ces relais sont eux mêmes inclus (ouexterne à intercaler) dans des décodeurs d'accessoires digitaux. Il sont donc différents de ceux évoqués ci dessus. On citera ici le SA-DEC-4 de LDT ou encore son frère le LS DEC toujours de LDT pour les signaux plus complexes. Regardez aussi vers la gamme Viessman dans ce domaine des signaux qui n'est pas mal non plus. Bon il est vrai que ces décodeurs pour signaux sont calqués sur la signalisation allemande voyez donc notre projet PK149 sur lequel nous commandons des signaux mutli état avec les décodeurs de nos amis Cedric et Jean Francois vendus par LEB Modelisme (notre pote Eric Lebrouder)

2) La gestion en tant que tel !

Vous voulez maintenant vouloir gérer vos trains  : Ainsi vous souhaitez que vos trains s'arrêtent, dans les zones d'arrêts prévues, en outre vous voulez que celui ci freine avant de s'arrêter.

Les deux techniques de gestion des blocks : 

La gestion de l'ensemble maintenant : On y vient et cela se corse mais avant tout parlons de la rétrosignalisation.

Pourquoi rétrosignaliser ? :

Simple mon cher Watson d'ailleurs,si vous nous suivez depuis longtemps sur la page digital vous le savez, en effet,  tout simplement, le système digital n'est pas bi directionnel (du moins pas encore sauf depuisl'apparition du Railcom ou de son concurrent Lissy). Des infos sont envoyées sur la voie par la centrale mais par contre aucune info ne revient sauf si on y inclut de la rétrosignalisation qui devient alors nécessaire pour donner l'info (par exemple dans quelle position se trouve un aiguillage commandé en digital, et encore voir malgré tout le dernier tableau ci dessous). 

Commander en automatique un réseau avec des trains qui roulent, freinent, et s'arrêtent, nécessite donc un retour d'info à la centrale qui pilote l'ensemble et donc il faut de la rétrosignalisation.

Pour être sympa un petit tableau qui vous aide à vous y retrouver :

Gestion de laRétrosignalisation

  En digital avant apparition des systèmes Bi Directionnel Système Bi Directionnel Railcom Système Bi Directionnel Lissy
  Gestion sans utilisation d'un PC
Rétrosignalisation le S 88 Marklin (le plus courant sur les centrales de coeur de gamme) Nécessité de modules de retrosignalisation par canton associés à un bus souvent le S 88. Bien sur d'autres bus permettent de rétrosignalier celui de Lenz par exemple le RS Bus, mais celui ci est plutot "systeme propriétaire" Lenz Roco (RocoNet sans soude un poil différent du RS Bus). Le loco net quant à lui d'ailleurs n'est pas qu'un bus de rétrosignalisation est présent chez Uhlenbrock et Digitrax Railcom en association avec un Railcom Anzeige sur chaque canton. Le Railcom est un bus en lui même, le retour d'info se fait par la voie Lissy avec des balises sur les voies et un lecteur sous les locos...
Utilisation de récepteurs Oui, mais classiques, norme DCC ou Motorola selon le système Oui mais avec des récepteurs des fabricants ayant rejoint le Railcom (pour Lenz les Gold et ou Silver seulement) Oui mais munis d'une fiche d'entrée Susi pour y connecter le lecteur de balise (Uhlenbrock). En outre un récepteur sera nécessaire pour lire les informations envoyées par les trains il est composé de 2 capteurs à incorporer dans la voie et d'un dispositif électronique qui lui sera relié à la centrale via le bus Loconet
Obs Câblage un peu plus lourd sans tomber dans l'excès deux systèmes existent : soit par consommation de courant, soit par contact sur la voie via par exemple des pédales exemple des ILS Bon nombre de fabricants ont rejoint le groupement Railcom Uhlenbrock est assez seul sur cette technique donc Attention malgré son adossement à Digitrax
Obs autres Système très éprouvé et fonctionnant à merveille. Accessoires dans les marques LDT, Viessmann, Lenz, et dans une moindre mesure Roco pour les plus connus. Dans ces cas le recours au bus RS pour les modules de rétro Lenz et Roco ou encore le bus S88 pour Viessmann est impératif. Pour LDT cette marque propose des modules pour bus RS et sous une autre référence pour bus S88. Il faut donc veiller à ce que votre soit compatible et dispose bien par exemple du bus S 88 ce qui n'est pas le cas des centrales d'entrée de gamme. Pour Lenz le Bus RS est inclus voir ici Développement du système pas très clair et sans réelle volonté devant l'absence de marché Sera t il poursuivi ?, dans les fait on se situe un peu dans un systeme propriétaire (2 marques seulement)

 

Bien, tout ceci exposé, revenons à nos solutions proposées :

Solution 1 : 

Votre réseau n'est pas très grand, vous n'avez guère que quelques cantons qui vous permettent de faire arrêter un train. Vous voulez fermer un aiguillage et faire en sorte que le train qui vient sur la voie s'arrête avant cet aiguillage devant le signal, c'est possible votre centrale coeur de gamme (ou une souris Roco avecle route contrôle) associée aux éléments évoqués ci dessus vous le gèrera. Mais alors si vous regardez le coût d'ensemble... restez en analogique. De toute façon votre réseau n'est malheureusement pas assez grand une solution analogique serait plutôt souhaitable. Alors, on ne va pas plus loin dans la démarche.

La marque Roco par exemple propose une gamme de produits dans ce domaine mais attention le coût de l'ensemble vavous faire demander pourquoi vous êtes passés au Digital plutôt que d'être resté à l'analogique. En outre, bonjour le câblage qui va être presque aussi conséquent que si vous étiez resté en analogique... Fermez le banc ! 

Un petit conseil toutefois, si vous utilisez du Roco choisissez les produits de la marque ou ceux de Lenz pour compléter c'est le seul moyen d'être tranquille et d'être certain que cela fonctionne, Lenz à longtemps fabriqué pour Roco, et les bus de com sont pratiquement compatibles meme s'il ne porte pas le meme nom.

Pour vous faire comprendre le principe, prenons les installations Roco, Roco qui n'est d'ailleurs pas forcément LA solution,mais avec les schémas elle présente l'avantage d'être explicite.

Les coupures dont nous vous avons parlé plus haut vont alors vous servir à matérialiser la zone d'arrêt pour les signaux.

Schéma Aiguillages conduits en digital et signal associé à un itinéraire ou à une voie

 

Ici un schéma classique Digital avec d'un coté à droite des aiguillages digitaux (dans ce cas pas besoin de décodeur d'aiguillage) qui sont directement reliés à la centrale ici une souris Roco, mais cela pourrait être un Route Control Roco avec une Lockmaus ou encore une autre centrale. Les autres aiguillages classiques à gauche ont besoin quant à eux d'être reliés à un décodeur digital d'aiguillage (ici la ref 10775) traitant les appareils (aiguillage ou autres) avec moteur solénoïde. Les signaux (vert rouge) peuvent aussi être gérés par le même décodeur digital d'aiguillage on y adjoindra un simple relais lui aussi à solénoïde (ici un relais 10019 Roco). Dans ce schéma vous commandez le signal et les itinéraires avec la centrale (ici la souris). 

A ce stade de l'installation pas blocks automatisés, pas de freinages automatisé des trains, mais une éventuelle gestion d'itinéraire. A noter qu'un autre module existe pour commander des signaux ou aiguillages ou relais Electromécaniques à la place des Selénöide

Le relais Selénöide Roco 10019qui s'intercale

Dans le schéma ci dessous on complique la scène dans les sens ou l'on veut que nos convois freinent avant des'arrêter. Le recours à des générateurs de freinage est donc nécessaire. En outre on veut ici réaliser un minimum je dis bien un minimum de gestion de cantons

Schéma aiguillages digitaux génération de freinage et gestion des signaux jusqu'à 4 positions

Ici le schéma se complique (pour votre bien) un peu... Toujours pas d'ordinateur en vue et donc pas de gestion complexe automatisée c'est donc vous qui gérez les trains avec le Route Control même si ceux ci ne peuvent pas se télescoper grâce au module d'allumage des signaux Roco 10777, un minimum d'automatisme entre cantons peut être réalisé. Ici vos aiguillages sont gérés en digital vous pouvez gérer des itinéraires et voir grâce au générateur de freinage les trains ralentir et s'arrêter s'il le faut devant le signal fermé (attention une alimentation distincte est nécessaire du reste du réseau pour le seul générateur de freinage). 

Dans ce type de schéma, lorsque vous aurez une dizaine de cantons la situation deviendra vite difficile à contrôler. Et c'est à ce stade que le système atteint ici ses limites. Il devient alors difficilement gérable lorsque vous demandez une gestion automatique avec plus de combinaisons avec plus de cantons, et je ne vous parle pas du coût... En outre n'espérez pas une gestion de block 3 feux (Rouge, Orange, Vert)

Dans ce cas il faut passer à la solution 2, celle évoquée plus bas, celle qui nécessite la gestion par un PC. Mais avant étudions une solution 1 Bis  et 1 Ter qui sont des solutions intermédiaires.

 

Solution 1 Bis :

Cette solution nous vient de B Lenz, il s'agit des modules BM. Notez quand même que ces modules BM de Lenz facilitent la gestion évoquéeci dessus en simplifiant quelque peu le câblage. 

Attention, il faut des récepteurs ad hoc pour que cela fonctionne (les Gold ou Silver de Lenz ou encore des récepteurs gérant le système ABC Zimo Mx 63 64). C'est ce système qui permettra l'arrêt en douceur de locos devant le signal et de manière constante.

Avec ce système vos trains ralentissent et s'arrêtent devant les feux, ici pas de générateurs de freinage, avec les BM évoqués vous pouvez vous en dispenser car c'est le système ABC qui vous le gère.

Attention toutefois toute la rétrosignalisation devra être conservée sur le réseau et notez qu'associée à des BM Lenz la rétrosignalisation devra être du Lenz.

En fait vous l'avez compris le système des BM supprime les générateurs de freinage. On est en présence avec ce système d'une gestion par blocks connues il y a une dizaine d'année chez jouef entre autre le tout aujourd'hui en digital

Quoiqu'il en soit le dispositif de rétrosignalisation est à prévoir

 

Solution 1 Ter :

C'est le système Lissy qui revient ici. Nous vous avons évoqué plus haut que le système Lissyn'était pas qu'un simple système de rétrosignalisation, avec lui pas de coupure, pas de PC, pas de générateur de freinage puisque se sont les décodeurs qui jouent leur role comme d'ailleurs avec le systeme Lenz ABC en faisant ralentir le train avant de l'arreter au pied du signal.

 

Gestion du Cantonnement : RESEAUSIMPLE

  En digital avant apparition des BM Lenz  En digital avec les BM Lenz En digital avec Lissy
  Gestion sans utlisation d'un PC
Cantonnement - Block Nécessité de Modules d'Arrêt (Générateur Freinage) - de Répétition (Rétrosignalisation) Le principe BM, Plutôt le modèle BM2 ou BM 3. La Rétrosignalisation doit être du Lenz impérativement. C'est le systeme ABC de Lenz qui arrete la loco au pied du signal donc pas besoin de générateur de freinage La Rétrosignalisation doit être prendre la forme émetteur lissy à glisser sous la machine et récepteur lissy à positionner sous les voies 2 marque Uhlenbrock et Digitrax sont sous ce mode de fonctionnement le tout fonctionne sous le protocole Loconet exclusivement. Les décodeurs d'accessoires Uhlenbrock sont recommandés. C'est la temporisation au freinage réglée dans le décodeur de la loco qui dispense l'utilisation de la rétrosignalisation
Utilisation de récepteurs dans les locos Oui, Classiques, norme DCC ou Motorola selon le système Oui mais exclusivement des Gold ou Silver de Lenz ou décodeur et Zimo MX 63 64  Oui mais exclusivement des décodeurs compatibles Lissy 

 

Solution 2 :

Votre réseau est plus grand, vous bénéficiez d'une gestion de cantons en nombre et vous souhaitez une gestion d'ensemble plus complexe.  Vous voulez gérer des itinéraires automatisés, des horaires de départ, des trains qui se croisent ou se suivent, des navettes.  Là, mes enfants, il faut avoir recours à un ordinateur PC (attention inutile qu'il soit puissant un PII d'occasion suffira grandement) + un logiciel + une centrale coeur ou haut de gamme (voir plus bas toutefois) et des répétiteurs déjà évoqués pour rétrosignaler, il n'y a pas le choix. Sachez bien que dès que vous voudrez avoir de l'automatisme à grande échelle il vous faudra cela ! 

Allez, je me mouille mais la marque Roco que j'évoquais à l'instant n'est peut être pas le bon choix pour un système comprenant une gestion avec un PC (son logiciel le Rocomotion nedispose pas de version Francaise, vous verrez plus bas d'autres logiciels). Bon sang je vais en entendre parler!

Il n'est pas possible malheureusement d'illustrer une telle description notez bien la présence de répétiteurs déjà évoqués qui permettront (via la rétrosignalisation) à la centrale desavoir si le canton est libre ou occupé. Chez Roco par exemple c'est la Ref 10787

Attention toutefois si vous optez pour cette solution la rétrosignalisation à utiliser avec Rocomotion doit être impérativement une rétro Roco sous peine de non compatibilité ou de coût qui s'ajoute (même s'il y a fort à parier que la rétro Roco est programmée sous Bus RS puisque la gamme digital Roco est une émanation de Lenz il y a lieude se méfier). La rétro que vous réaliserez avec le module 10787 est une rétro s'effectuant à base de contact avec utilisation de pédales style ILS et autres dispositif. Ce dispositif est moins bien à notre sens que le dispositif par consommation de courant. Dans ce cas, afin de ne pas être coincé vous devrez ajouter à la suite du dispositif 10787 un module de chez LDT ref GBM 8. Bref, si vous arrivez comme vous le voyez à vous "décoincer" et donc à contourner l'inconvénient des systèmes à pédale le coût du système de rétrosignalisation s'allonge.

La solution2 comment procéder ? :

Développons maintenant cette solution :

A ce stade, on va donc se polariser sur la solution que vous souhaitez au travers toutes vos questions posées, la dernière évoquée, à savoir une gestion automatique en BAL (BlockAutomatique Lumineux). Bon c'est vrai si vous n'aimez pas l'informatique alors Stop ! c'est fini pour vous... Quoique... ! 

Reprenons donc notre réseau, oh pardon votre réseau. Il vous faut donc à l'aide du TCO (Tableau de Contrôle Optique) dessiner votre réseau sur le logiciel que vous aurez choisi et installé sur votre PC . 

A ce stade reproduisez sur le logiciel votre réseau réel que vous avez conçu et qui comporte éclisses isolantes puisque vous l'avez découpé en cantons,attention tout doit être à l'identique entre le réseau réel et virtuel, n'oubliez pas une seule coupure (dans le logiciel des outils vous aident pour simuler aiguillages, voies...). 

Il vous faut donc réaliser des zones d'arrêts et des zones de détection.

Allez, vous voulez un nom de logiciel, bon tenez...RRTC traduit en francais grâce à un internaute  Jean Cern ou encore Windigipet par exemple il est quant à lui en version française ce n'est pas le cas parexemple du logiciel Rocomotion de Roco donc attention ! mais cela je vous l'ai déjà dit.  D'autres existent à voir ici .

A ce stade de votre travail, chaque canton réel (zone d'arrêt et zone d'occupation) sur votre réseau devra être équipé d'un détecteur d'occupation de voie, les fameux répétiteurs évoqués appelés aussi modules de rétrosignaliation (c'est normal je veux de l'info). 

Notez ici que le logiciel RRTC présente l'avantage de pouvoir inclure à l'intérieur d'un canton physique uncanton virtuel que l'on indiquera au logiciel par une distance en centimetre. On dira au systeme à X centimètres du début du canton physique tu trouveras un canton virtuel dans lequel la loco pourra ralentir jusqu'à l'arrêt. Ce dispositif de canton virtuel est très pratique et fonctionne très bien. Il économise de fait un module de rétrosignalisation.

Ici deux types de rétrosignalisation sont possibles. 

  • Par pédales (type ILS, ou autre je pense ici à celle de Roco,la fausse traverse bois) mis au centre de la voie (souvent utilisés en 3 rails)on raccordera alors l'ensemble au module de rétrosignalisation puis à la centrale. On peux citer comme module de rétro de ce type le RM-GB-88 de LDT. 

  • Autre type de rétrosignalisation et d'ailleurs la plus répandue, celle par consommation de courant, le module associé peut être par exemple le RM-DEC-8toujours de LDT. 

Pour une fiabilité accrue nous vous conseillons fortement le systeme de rétrosignalisation par consommation decourant.

Cette rétrosignalisation sera communiquée à la centrale parle Bus S88 ousi vous avez du Lenz par le bus RS et donc avec de la rétrosignalisation à lamarque  LR 101 + LB 101 (aîe je suis enfermé par la marque Lenz oupresque car LDT commercialise un module de rétrosignalisation le RS 8compatible RS bus de Lenz... Sauvé !, d'autres possibilités non expliquées ici permettent également de ne pas rester enfermé).

Ensuite il vous faut raccorder vos aiguillages aux décodeurs d'accessoires (déjà évoqué plus haut) et faire l'adressage (paramétrage des adresses) à partir d'une centrale.

Notez sur ce point qu'une zone les zones d'arrêt peuvent très bien inclure un aiguillage qui lui sera reliéà un décodeur d'accessoires déjà évoqué. Les zones d'arrêt et dedétection seront toutes reliées à un dispositif de rétrosignalisation. (lematériel doit renvoyer à la centrale en permanence les infos nécessaires pour indiquer ou il se situe), à celui ci sera si vous le désiré associé unsignal.

Notez également qu'une TJD (traversée jonction double) est un canton en elle même il ne faut pas l'inclure dans un canton plus large.

Ensuite en route pour la programmation sur votre logiciel donc sur votre PC, à vous la souris et le clavier.  Cette programmation va consister à attribuer les conditions d'accès au canton suivant celui que vous programmez dans le sens de la marche. On ouvrira aussi à partir du PC les aiguilles, on pourra ainsi paramétrer des itinéraires, faire x tours de circuits puis entrer dans une voie de débord par exemple (donc on déclanchera alors l'ouverture de l'aiguillage). 

Allez, une petite explication. Je vais devoir (canton par canton) me poser la question qui consiste à dire : Est ce que le canton suivant (par rapport à celui que je paramètre est libre ? (c'est bien d'ailleurs pour cela qu'il me faut des détecteurs d'occupation, des répétiteurs) Oui : alors sur le canton que je paramètre le feu est vert, la loco roule normalement, et les aiguillages qui donnent accès à ce canton que je programme sont en bonne position pour l'atteindre, oui ou non, je dois mettre celui ci en position dévié et celui la en position droite, et si un autre itinéraire me l'a dévié alors qu'il doit être droit. C'est pigé ? Si le canton n'est pas libre, alors le feu est rouge, le train doit s'arrêter... etc etc...  

Pour les signaux vous devrez les commander avec des modules de commande numérique comme nous l'avons déjà évoqué, et c'est l'occupation de la zone qui entraînera via le logiciel le changement de couleur de signaux et non pas l'inverse, c'est bien clair !

Dans cette solution pas besoin de générateur de freinage, c'est votre logiciel qui gèrera tout cela bien sur il faudra l'avoir paramétré au préalable dans le logiciel (voyez notre page sur PK 149 notre nouveau réseau)

Une fois terminé gérez vos itinéraires par le logiciel, confectionnez des automatismes des itinéraires, ou encore reprenez la main et suivez votre train ou vos trains sur le TCO (tableaude contrôle optique) du PC.

On pourra aussi gérer le réseau en manuel et respecter alors les feux comme un conducteur. La c'est la rétrosignalisation qui fera son boulot elle indiquera une présence au logicielqui enverra une instruction de feux rouge à vous de le respecter avec le potentiomètre ou le curseur de votre centrale.

Tenez un point important encore... avec le logiciel il faudra mettre les CV 3 et 4 (accélération etdécélération) de vos locos au mini. En effet c'est à partir de votrelogiciel que vous demanderez à vos locos de ralentir au rythme dicté par lelogiciel.

Pour résumer cette solution qui est la plus utilisée lorsque l'on veut avoir une gestion par block notez qu'avec lelogiciel installé sur votre PC vous commanderez vos locos et aiguillages etsignaux par leposte de commande virtuel sur l'écran. En régimed 'exploitation automatique, le logiciel surveillera vos cantons, permettra la circulation automatique d'un ou des trains, gèrera éventuellement votre gare souterraine, votre centrale sera alors devenue totalement  transparente en quelque sorte.

Se dispenser d'une centrale coeur de gamme avec Ecran ? Oui c'est possible !

Quelque part, vous n'aurez donc plus besoin d'avoir à recourir à une superbe centrale de dernier cri avec son superbe écran tactile, une bonne "vielle" Intellibox vous suffira et pourquoi pas d'ailleurs avoir recours au système de chez LDT, j'ai nommé le Dicostation qui en fait est une mini centrale sans clavier ni écran (qui "ne servent plus" grâce au PC), ce produit est doté d'un port USB 2 pour sa connexion à l'ordinateur, mais aussi de trois ports pour le bus S 88 et bien sur une prise pour la voie. On y ajoindra un petit booster à la marque LDT pour que cela fonctionne le booster DB 2. En résumé vous aurez donc le Discostation, le DB2, un PC, un logiciel de gestion qui puisse reconnaitre le Discostation.

Attention toutefois à la réserve suivante pour le Dicostation, tout d'abord celui-ci( dans cette version, on attend toujours une version clavier) ne dispose donc pas de clavier, et oui... il faut bien sur au départ et une bonne fois pour toute paramétrer vos décodeurs d'accessoires (leur donner un adressage) et donc pour cela on passe par une centrale (ne compliquons pas on peut aussi passer par lelogiciel de gestion des trains sur le PC dans ce cas pas besoin de clavier, mais de toute facon il faudra bien paramétrer vos locos CV...). Certes on peut prendre pour le temps du paramétragedes décodeurs d'adresse une centrale d'un pote (les mouvements de ces décodeurs d'accessoires seront réalisés ensuite par le logiciel). Ensuite, il faut s'assurer que le logiciel que vous allez acheter est compatible avec le Dicostation , c'est le cas de RRTC qu'il faut d'ailleurs positionner en mode centrale Intellibox. Enfin, même ci la centrale ne "sert plus ou plutot devient transparente" une fois l'adressage des décodeurs d'accessoires effectués vous risquez d'avoir besoin à un moment d'une centrale avec un potard ou un curseur pour reprendre une loco pour faire un test ou un paramétrage du décodeur de la loco... En outre cette centrale que vous voyez en mode transparent peut être pour vous un poste de pilotage d'un embranchement. C'est exactement ce que nous réalisons sur les expositions avec notre réseau PK 149

Voici le Dicostation  ... uneversion avec un clavier se fait attendre !

Notons également que le très interressant produit l'IB-Com d Uhlenbrock, celui-ci réalise lui aussi l'ensemble de cesopérations dans les fait il s'agit d'une centrale sans l'écran et un peu plusquand même. En effet l'IB Com remplace une centrale digne de ce nom. Dans ses premieres versions il est sorti sous protocole Loconet ce qui était quand meme un petit hic dans le sens ou le choix des décodeurs d'accessoires sont plus limités en nombre de marque donc les prix augmentent. Maintenant, l'IB Com estsorti également avec le S88 ce qui facilite la donne. l'IB Com permet de gererle réseau en mode complet certes avec un PC. Vous pouvez donc parametrer vos locos et accessoires digitaux avec lui seul et un PC. Pour la strict gestion duréseau il vous faudra ajouter un logiciel de gestion. Vous devrez dans ce casvérifier que ce logiciel est compatible IB Com, à moins que vous ne fassiez l'acquisition de l'IB Com vendu avec une version de Windigipet. Notez enfin que contrairement au Dicostation de LDT l'IB-Com contient un booster de 3 A, bien sur il est possible d'ajouter de la puissance une prise pour un booster annexe est prévu à l'arrière de la bête.

L'IB Com, interessant, Ref 65070 avec Windigipet version Small X, ou 65071 sans Windigipet

Comme vous le voyez le type de gestion dans cette solution 2 peut être le suivant en décortiquant les deux sens de l'information :

DESCENTE DES INFOS : SENSCENTRALE VERS LA VOIE  : C'est la gestion classique des locos et accessoires digitaux qui d'ailleurs n'entre pas dans l'étude de la présentepage. Ici on utlisera une centrale sans doute coeur degamme du moins permettant de gerer bien sur les locos mais aussi des décodeurs d'accessoires (pour aiguillages, signaux simples...), il suffit de s'assurer quel'interface au PC de la centrale est compatible (RRTC est par exemple compatibleavec pratiquement toutes les centrales de renom). On pourra par exemple utliser une centrale Ecos ou une Multimauss de Roco, attention entre ces deux centrale l'une à une interface intégrée l Ecos donc la elle peut se faire comprendre par un logiciel indispensable logiciel de gestion de réseau installé sur lePC. Pour la petite Roco la il lui faut impérativement une interface chez Roco c'est l'interface Rocomotion et son logiciel associé pour PC qui lui aussis'appelle Rocomotion (anglais-allemand seulement)

REMONTEE DES INFOS : RETROSIGNALISATION 

VERSION 1: SENS VOIE VERS CENTRALE PUIS DE LA CENTRALE VERS LE PC+LOGICIEL, dans ce cas la centrale qui sert d'interface gerera les deux sens (sens montée et redescente d'infos). C'est ce que nous faisons sur PK 149 notre réseau. En ce qui nous concerne nous utilisons notre Ecos. Dans l'exemple utilisé pour la descente d'info, que ce passe t il avec une multimauss Roco. Et bien deux cas, le premier vous effectuez toute votre rétriosignalisation via Roco et la.... attention au piege vous allez payer des modules Roco Lenz qui sont chers. Le deuxieme cas est à voir juste ci dessous.

VERSION 2 : SENS VOIE DIRECTE VERS LE PC. On peut tout à fait en annexe à cette version 1 et pour soulager la centrale effectuer les retours d'infos avec le S88 en direct. Il sera tout à fait possible de dévier le retour de la rétrosignalisation en faisant non plus passer celle ci par la centrale puis ensuite vers le PC, mais plutot directement des modules de rétrosignalisation vers le PC en direct, on aura au préalable incorporé un module de retour HSI-88 de LDT permettant un retour à grande vitesse via le bus S88 des infos au PC. La centrale se trouvant soulagé d'autant. En reprenant le cas de notre Multimaus on aura ici la remontée d'infos via un HSI-88  sans  s'occuper de la rétrosignalisation du propre système de rétrosignalisationRoco, en terme de coût cela sera moins cher. Ici pour poursuivre l'exemple votre Multimauss aura besoin de l'inferface Rocomotion et son logiciel qui lui est à installer sur le PC pour dialoguer. Le HSI-88 de LDT ira lui directement au PC. En amont du HSI-88 les modules de rétrosignaliation sont eux raccordés au HSI-88. Dans ce cas le logiciel se débrouillera pour assurer la gestion qui d'un coté bien du PC et de l'autre la gestion direct sans passer par le PC de la rétrosignalisation. Bien sur la centrale restera elle connectée a l'interface Roco et elle meme au PC pour assurer la stricte gestion des trains.

 

On se résume:

Rien de mieux qu'un petit tableau pour résumer la gestion en digital des Blocks ou Cantons

A faire et/ou à Acheter Gestion avec les BM ou Lissy Gestion avec une centrale de coeur de gamme  Gestion avec un PC + Logiciel + le Dicostation de LDT ou IB-com Gestion avec un PC + Logiciel + une centrale coeur de gamme.
Coupures et donc cantons Oui : zone de détection et zones d'arrêt Oui : zone de détection et zones d'arrêt Oui : zone de détection et zones d'arrêt Oui : zone de détection et zones d'arrêt
Décodeurs d'accessoires Oui Oui Oui Oui
Décodeurs Spéciaux dans les locos Oui Silver ou Gold de Lenz ou autre dispositif traitant le système ABC ex Zimo Mx 63 ou 64. Décodeur compatibles Lissy pour le systeme Lissy Non classique Non classique Non classique
Rétrosignalisation des signaux associé à la rétrosignalisation des cantons Oui Oui Oui Oui
Dispositif de rétrosignalisation des aiguillages Oui Oui Non car votre logiciel (dont on doit s'assurer qu'il est capable de causer avec un des 2 produits cités) est tout à fait capable de connaitre la position de l'aiguillage, attention toutefois dans un schéma de gestion manuelle du réseau avec le recours à la gestion d'un aiguillage en analogique ou manuel Non car votre logiciel (dont on doit s'assurer qu'il est capable de causer avec la marque de votre centrale) est tout à fait capable de connaitre la position de l'aiguillage, attention toutefois dans un schéma de gestion manuelle du réseau avec le recours à la gestion d'un aiguillage en analogique ou manuel
Générateur de freinage Non Oui : en clair seul Roco le propose Non Non
Une centrale  Oui  attention à la compatibilité au système BM ou à Lissy sous protocole Loconet en clair soit Digitrax ou Uhlenbrock pour Lissy Oui bien sur Non "pas besoin" c'est l'avantage on la remplace par le Dicostation tout se gère par le PC. Attention la Dicostation ne dispose pas de Clavier pour paramétrer les adresses des décodeurs d'accessoire une centrale de prêt devra être utilisée pour réaliser l'opération ou alors par le logiciel sur le PC. Pour le reste des actions sur les décodeurs d'accessoires une fois le paramétrage effectué des adresses on passe pas le PC qui est donc lui INDISPENSABLE Oui mais la centrale est dans une configuration de totale transparence son superbe écran couleur ne sert à rien sauf peut etre quand meme à paramétrer les locos et leur CV et à devenir un poste secondaire de pilotage. Une centrale plus simple et donc moins chere peut tout autant réaliser cette opération 
Nécessité d'un booster supplémentaire Non Non Oui Non
Convient pour des réseaux de : Petite Dimension Petite Dimension Moyenne et Grande Dimension Moyenne et Grande Dimension

Une gestion à 2 BAL ... ? :

Non sérieusement je sais ce que vous allez me demander donc j'anticipe et je vais me faire taper dessus, j'assume.

J'entends de la votre question qui est une très bonne question. Oui d'accord mais moi je veux un BAL 3 feux (vert rouge et orange), et toc !

Avant Octobre 2008 : La, je me mouille et je vous dis qu'avec une gestion par un logiciel + un PC, une telle gestion 3 feux estpossible. Par contre une gestion de signaux complexes de type SNCF alors lac'est une autre paire de manche....

Depuis Octobre 2008 : Ça y est avec PK 149 notre nouveau réseau un BAL trois feux et signalisation élaborée à plus de trois états de couleur comme sait le faire la SNCF: le tout entièrement en digital c'est possible ça marche? SI SI ! c'est ici. En nous rencontrant sur les expositions que nous réalisons vous pourrez constater par vous même la réalité de ce quenous vous disons ici. 

A voir aussi ici LAPREUVE si d'ailleurs il y ai besoin d'en fournir une  http://fr.youtube.com/watch?v=WhyNtKp4yL8

Posté initialement par Eric LIMOUSIN le Samedi 05 janvier 2013 à 11h00min

Retour >
Réagir sur cet Article ?
Posté par Nicolas MALET le Mardi 17 février 2015 à 11h20min
# 1

LEB MODELISME A FERME SON CITE

Posté par Eric LIMOUSIN le Dimanche 22 février 2015 à 19h24min
# 2
Bonsoir
effectivement mais je ne peux pas vous confirmer que cette fermeture est définitive.....
Posté par Maxime MULLER le Mercredi 20 mai 2015 à 11h14min
# 3

Bonjour,


J'ai fabriqué un module BM1 de Lenz, ça fonctionne super bien mais à condition de ne pas avoir de wagons éclairés, car au passage de la roue sur l'éclisse isolée, la loco se remet en marche et de ce fait annule l'effet du BM1, c'est un problème connu mais personne ne m'apporte de solution et perso, je n'en trouve pas; si tu as une idée sur le sujet, je te remercie.


Maxime