home


Les Articles ...

Le Dossier Digital
Mis à jour le Dimanche 22 mai 2016 à 11h07min dans Modélisme - Version 41

Le Dossier Digital : (V13/016)

Cette page subit des mises à jour régulierement

Notre devise sur cette page est la suivante et reste toujours la même : Un langage simple, compréhensible par tous, avec LE STRICT minimum de "langage informatique". En plus et surtout ici pas de langue de bois on hésitera pas au risque de prendre des critiques à dire que tel ou tel système ou solution est une fumisterie. Enfin on restera très réalistes et j'y tiens par rapport à la situation du marché du train miniature et du digital en particuliers. Certes il est permis de rêver mais pas de phosphorer, ainsi on vous parlera pas du système X qui ne verra sans doute pas le jour ou la diffusion est nulle en france, ça apporte quoi d'en parler et de l'écrire ...franchement ! Allez bonne lecture.. 

Pour donner plus de lisibilité à ce dossier que vous êtes très trèsnombreux à consulter les actualités de Nuremberg sont maintenant sur une pageséparée. En outreil était grand temps de procéder à un relookage de cette volumineuse page quipar la même occasion à perdue du poids, certaines infos étant renvoyées (etnon pas supprimées) sur des pages annexes plus simple à mettre à jour et aumoins dans un seul endroit !

Le Dossier : L' Essentiel 

En parallèle de la page consacrée au pilotage (la conduite) des réseaux (lecture vivement conseillée) sur laquelle nous expliquons les différents systèmes de conduite d'un réseau (dont le digital avec ses avantages et inconvénients) voici notre tout dernier dossier sur les télécommandes et récepteurs..., N'oubliez pas non plus notre Foire Aux Questions  dans laquelle vos remarques seront les bienvenues.

Le Principe du système Numérique :

Très rapidement et en quelques phrases simples, le système numérique appelé communément le digital est un moyen de contrôler des trains grâce à des équipements permettant d'obtenir des fonctions spéciales (phares, éclairage, conduite d'une machine indépendamment d'une autre, klaxon, fumigène...). 

Pour nos amis qui découvrent le monde du train électrique (lire le pilotage du réseau), si vous souhaitez faire rouler plusieurs locomotives avec un réseau classique (dit "analogique") alimenté avec un simple transformateur, celles ci vont toutes fonctionner en même temps dès que vous tournerez le bouton. En digital (je devrais dire en "numérique") par contre, chaque machine fonctionnera séparément, elle exécutera A LA LETTRE vos instructions sans que les autres ne bougent d'un pouce.

Mais comment cela marche alors ?

Tout système digital nécessite un appareil de commande satellite, le Régulateur qui chez certains fabricants forme un tout avec la centrale et l'amplificateur.  Il expédie des informations à la Centrale (via la voie), qui elle même convertit l'information en un paquet de données au format voulu et le transmet à l'Amplificateur qui amplifie le signal et l'expédie par les rails aux décodeurs installés dans chaque locomotive ou à ceux (d'autres décodeurs spéciaux) qui dirigent les aiguillages, les signaux..... Bien sur si vous ne souhaitez pas équiper vos aiguillages en digital rien ne vous empêche de les gérer de manière classique (on appellera cela en analogique je vous le rappelle), et c'est notre cas. 

Très souvent lorsque l'on parle du digital on parle de télécommande pour évoquer le régulateur, la centrale, et l'amplificateur, en fait on devrait plutôt parler de système.

La spécificité de cette technique est de permettre la conduite directe des divers trains sans qu'aucun sectionnement de voie ou câblage compliqué ne soit nécessaire... deux fils suffisent un point c'est tout  dans la version simple du digital, c'est à dire une conduite de plusieurs trains sur le même réseau !

En contrepartie de cetteversion simple du digital il existe une version qui nécessite plus de câblageafin de recueillir des infos nécessaire à la gestion des convois sur leréseau nous verrons pourquoi plus tard. Sachez déjà que dans ce type degestion il faut un logiciel pour gérer votre réseau.

En terme de marché et donc deréalité de ce qui se rencontre le digital représente 20 à 30 % du marché dutrain francais cette part est en augmentation tous les ans. Par contre àl'intérieur de celle ci le digital que je baptise digital "complexe"représente 3 à 5 % du marché du digital, autant dire que ce n'est rien et quecette segmentation de marché français n'intéresse pas les fabricants et autresdéveloppeurs de logiciels de gestion de réseau.

Notez pour les spécialiste que le courant dit "rectangulaire" qui passe sur la voie est de type alternatif et non pas de type continu. La tension mesurée sur la voie est de l'ordre de 18 volts pour la norme DCC et 22 volts pour la norme Marklin (voir ci dessous les normes). Enfin vous noterez que le sens de marche de la locomotive ne dépend pas de la polarité appliquée à la voie. 

Les Télécommandes ou systèmes :

Le marché actuel des commandes en digital :

Voici la "panoplie" des principales télécommandes existantes sur le marché. La télécommande Sélectrix qui n'est plus diffusée (et son format) mais aussi d'autres moins diffusées ne seront pas étudiées par manque d'informations ou de distribution éphémère (aquoi bon vous parler d'une centrale que vous aurez du mal a trouver et en plussi vous avez un soucis technique avec... hein qu'est ce que vous faites ?).

Nous avons supprimé les très anciennes centralescomme la central FMZ de Fleischmann qui est complètement dépassée, on auraitd'ailleurs pu enlever l Arnold Digital ou encore la Marklin Delta (allez encoreun peu de répit pour celles-ci) Malgré tout nous laissons des centrales que vous pouvez rencontrer sur le marché soit du neuf soit de l'occasion, ainsi vous ne serez pas perdus !

Attention dans cet apercu de marché nous vous présentons des centrales d'entrée de gamme et de coeur de gamme nous en reparlerons plus bas

 
 
 
 
 
 
     

Si votre réseau utilise beaucoup de matériel il vous sera nécessaire d'installer un Booster (un amplificateur qui vous apportera des ampérages en plus). 

Je vous rassure notre grand réseau n'en utilise pas malgré ses 100 de mètres de voies en développé et une utilisation assez régulière de trois ou quatre machines avec leurs convois !

Les normes en digital :

Sachez que l'on peut actuellement classer actuellement le système digital disponible sur le marché en trois grandes familles, ces systèmes correspondent en fait à la norme de transmission des données au travers le réseau.

Les systèmes propriétaires : Ils fonctionnent avec un format de données (un protocole) qui est propre à son fabricant (Motorola pour Marklin ou l'ancien FMZ de Fleischmann aujoud'hui totalement disparu pour ce dernier...). La fiabilité de ces systèmes n'est pas à remettre en cause, l'inconvénient est que l'on est prisonnier de ce choix on parle alors de système dit "propriétaire", le prix est un peu plus élevé, reste à voir la pérennité du constructeur, même s' il ne semble pas y avoir de problème, on reste donc soumis aux règles de fonctionnement du fabricant et donc on passe obligatoirement à la caisse. 

C'est dans ces conditions que nous ne seront pas très bavard sur cette norme que je considère et je n'ai pas peur de l'écrire comme très piégeante  (Dans les tableaux sur les décodeurs on parlera de norme Motorola). Voyez tout de même ci dessous pour cette norme Motorola 

Notez aussi que Marklin diffuse une centrale 3 rails appelée Delta qui est une centrale simplifiée de la centrale classique Marklin 3 rails (ce produit compatible avec la centrale Marklin classique 3 rails ne sera pas repris dans le tableau ci dessous), notez quand même que l'on est en "phase terminale" pour ce produit. 

ATTENTION : Le DCC dont nous allons parler maintenant ci dessous devient vainqueur par KO ! : en d'autres termes le système "propriétaire" Marklin Motorola a vécu, sa commercialisation est terminée, attention donc dans vos futurs achats chez des détaillants pas très corrects qui souhaiteraient se séparer de leur vieux stocks. 

Comme Marklin fait ce qu'il veut et qu'il n'est en quete de chiffre d'affaires il a donc imposé à ces clients une nouvelle norme la FMX et toc .... je repasse à lacaisse : Ça Suffit !. Oui mais voila ceci était valable en 2009 avec la centrale 60213 Marklin, aujourd'hui Marklin a du se mettre au gout du jour et la centrale reference 60214 est devenue multiprotocole DCC compris, de sorte que nous sommes maintenant en présence (avec cette reférence de centrale) d'une vértitable compétitrice face aux autres centrales DCC

Ne soyez donc pas surpris que nous parlions moins de cette norme Marklin Motorola qui de fait se trouve moins diffusée, et qui de fait va s'éteint petit à petit mais tout doucement.

Enfin on rangera sous cette bannière de systèmes propriétaires le système Sélectrix, qui reste donc un système fermé et assez onéreux et peu diffusé en Europe, nous en parlerons donc que très très peu.

    Ci dessous le télécommande Delta de Marklin
Ci dessus la très 'ancienne centrale Marklin bien sur cette centrale n'est plus commercialisée   Pour l'Arnold : Norme Motorola-Marklin. ref 86202 cette centrale n'est plus commercialisée

 

     
       
       
    Ci dessous la FMZ c'est fini pour elle du point de vue commercialisation Ci dessous la Centrale Station Marklin 2 écran couleur et protocole MFX Ref 60213
w Ci dessus la centrale Marklin 1 protocole MFX avant version 3.00 d Esu cette centrale n'est plus commercialisée   v s
   
la nouvelle Marklin Station 2 ref 60653 attention cette centrale accepte aussi le protocole DCC. Notez qu'il s'agit en fait d'un seul régulateur elle est à raccorder à un boitier attention donc au moment de l'achat ref 60125     L'ancienne Marklin Station 1 n'est plus commercialisée ref 60652

Notez que la gamme Marklin se présente en (3 rails) au format Motorola   à courant alternatif , ou bien, en (2 rails) au format Motorola diffusée sous la marque Trix,  à courant continu (tension continue) . Dans le tableau de synthèse nous parlerons de la centrale 3 rails alternatif.

Fleischmann FMZ est supprimée du catalogue en 2000, ces derniers ont bien compris l'intérêt de la norme DCC, on peut donc ranger maintenant la  centrale digitale Fleischmann  "Twin" dans la catégorie des centrales à la norme DCC. La centrale Fleischmann appelée Twin Center (le programme Fleischmann s'appelle quant à lui Twin System) s'apparente fort à la centrale Intellibox développée par Uhlenbrock (le look est presque identique). Ainsi les Twin Décodeurs sont à la norme DCC. Pas de panique si vous possédez une FMZ car la Twin Control est compatible avec le FMZ (du moins pour les anciens décodeurs et pour les commandes baladeuses). Un conseil en passant, il faut donc fuire le système FMZ qui va donc mourir de lui-même... Nous parlerons donc de ce système pour la dernière fois !

Le MFX est donc comme nous venons de le dire un format récent qui est sorti chez Marklin (les produits de la gamme sont répertoriés sous la marqueMarklin Système), ce nouveau format exclusivement (plus pour longtemps) réservé à Marklin. Exit donc l'accord Marklin Motorola. Si vous possédez des machines équipés avec l'anciensystème Motorola vous pourrez convertir les machines équipées de l'anciensystème grâce à des kits d'adaptation (en passant à la caisse bien sur) permettant de basculer au système MFX.ce protocole est Bi-directionnel (voir plus bas pour les candides).

La centrale  Marklin la "Centrale Station" au protocole "propriétaire" MFX conçue par Esu. Dites CS Marklin quand vous parlez c'est plus "Kitch" quelle connerie ! Markin n'e s'en occupe plus, il a donc proposé à son concepteur de reprendre le developpement des MAJ par Esu, le concepteur. En réalisant une MAJ Payante vous transformez votre centrale au protocole FMX en une centrale Mutliprotocole avec notamment le protocole DDC. Cette MAJ correspond à la vesion 3.00 de la centrale Esu Ecos, il vous en coutera 150 euros une fois pour toute. Par la suite les prochaines mises à jour sont gratuites et se téléchargent sur le site d'Esu apres enregistrement. On peut donc dire qu'avec cette MAJ L Ecos et la CS1 sont maintenant identiques.

Lassé" d'être tenu" par le concepteur Esu de la CS1 Marklin produit sa centrale CS 2 un bijou en elle même et d'ailleurs elle devient multiprotocole à compter de la référence produit 60214, on la classera donc dans cette partie. Notez que Marklin propose dans une mise à jour de la faire évoluer en mutliprotocole dans ce cas elle devient identique à la ref 60214 qui est déja en multi protocole. En outre la 60215 est sortie 5 A en sortie de courant contre 3A pour les 60213 et 60214

Esu quant à lui s'engage et reprend en main la CS1, il l'adapte à sa centrale Ecos. De ce fait les deux centrales Ecos et Marklin CS 1 auront le même logiciel multiprocole et cela depuis la version 3.00 qui est sortie. 

La mobile station Marklin (oh pardon la MS)  ref 60652 bien inférieure en terme de possibilité à sa mère ci dessus elle aussi au protocole MFX elle est remplacé par la MS 2 que voici.

 La MS 2 ref 60653 cette centrale qui n 'est pas contre qu'un régulateur doit etre relié à un boitier le boitier 60125 celui ci faisant office d'ampli et de centrale. L'interet de cette derniere : elle accepte en plus du Mfx et du M Motorola le protocole DCC oui oui ! La voici donc totalement identique à la soeur de chez Trix qui n'accepte plus le protocole Selectrix. Du coup on se demande bien pourquoi conserver deux centrales d'éntrée de gamme

 

 

Les systèmes à la norme NMRA-DCC : Cette dernière est issue des travaux de standardisation débouchant sur une norme DCC (Digital Commande Control), on y retrouve par exemple Lenz, Arnold, Digitrax, Fleischmann (TwinCenter) Horby... 

Avantage : beaucoup de fabricants ont adopté cette norme, on peut donc naviguer entre les marques (connexion possible d'une Arnold avec une Lenz ou Roco), par contre on ne mélangera pas la centrale et les récepteurs à la norme Motorola avec une centrale Lenz en DCC, toutefois les dernières génération de décodeurs deviennent "multiprotocole" permettant ainsi le panachage.

L'avantage d'une telle norme ouverte vous l'avez compris réside dans le fait que la concurrence est rude et que l'on peut "en principe" naviguer entre les marques nous sommes en norme DCC, on peut alors se replier vers d'autres marques du Lenz avec des (voila l'avantage principal du DCC).

Il ne vous a pas échappé que j'ai écrit "en principe" oui c'est vrai car quelques fois de compatibilité ne sont pas au rendez vous surtout en cas d'ajout d'une centrale mobile à une centrale fixe. Par contre le cas est beaucoup moins vrai voire inexistant pour les décodeurs DCC et leur compatibilité avec les centrale DCC.

"Digital is cool" ce systeme qui date de quelques années à base d'une centrale mobile rappelant les souris de micro (c'était l'idée) est envoyé aux oubliettes, bienvenu au "Digital power by Roco" qui marque l'indépendance de cette marque envers Lenz. 

 
 
 
           
Le Systeme Digitrax Americain   Roco avec sa souris  (fin de ce système)
La Digi Fern de Piko
 
 
 
Le systeme Lenz à Gauche dont la Compact à droite
   
 
     

A droite La Centrale Profi Boss de Fleischmann

 

A Droite l'Arnold Norme DCC ref 86201 (cette centrale n'est plus commercialisée)
   
   

 

 

   
La centrale Elit de Hornby sa soeur la Select existe aussi mais trop insuffisante à mon gout en terme de possibilités  

La centrale Look Boss de Fleischmann commercialisation terminée également

La centrale Twin Center compatible FMZ

   
       
  La Multimaus de Roco,   La Mobile Station de Trix cette centrale accepte de protocole Selectrix et DCC ref 66920 n'est plus commercialisée    
 

 

 
La Centrale Dynamis de Bachmann à Infra rouge développée par Esu. Elle n'est pas encore compatible avec l'Ecos bien que conçue par Esu il faut attendre l'adaptateur la Pro Box de chez Backmann disponible sur le marché. Fonctionnement par Infra rouge  

la multimaus Pro de Roco fonctionnement par ondes radio

La centrale Trix ref 60653 Notez qu'il s'agit en fait d'un régulateur elle est donc a raccorder à un boitier attention donc au moment de l'achat ref 60125 Format DCC accepté bien sur Mfx et M Motorola  attention elle n'accepte plus le plus le protocole Selectrix
 
 
  La centrale Piko SmartBox avec ici le controller. On ne confondra pas celle ci avec l Ecos Controil 2 qui lui est un poste annexe à l'Ecos
 
 
 
   
 
 L Ecos navigator avec sa borne Infra rouge et son transfo elle est tres proche de la Dynamis avec sa Pro Box (et pour cause qui l'a fabriqué....
 

La toute nouvelle centrale Roco la Z21 gestion par smartphone ou tablette il est possible toutefois d utiliser d' ancien régulateur de la marque ici en version Expert

La même centrale Z 21 mais cette fois en version plus light en terme de possibiltés. Elle est appelée Z21 Débutants

   

Petite aparté  dans cette présentation eu égard à le centrale Lenz Compact qui est de part son faible écran difficile à paramétrer, nous vous proposons ici un petit mémo pour plus de simplicité

     Pour vous aider sur ce point précis : la Lenz Compact ! 

Les systèmes mixtes ou les centrales Multiprotocoles : Il s'agit là de systèmes qui en plus du protocole qui peut aussi leur est propre supportent un ou plusieurs autres formats (Motorola-Marklin, NMRA-DCC, Selectrix) c'est bien sur le top, mais est ce vraiment utile ? L'intérêt peut-être réel pour un club avec des adhérents ayant des machines avec des protocoles différents. Par contre exploiter chez soi son réseau ne demande pas l'utilisation de plusieurs protocoles, cela ne présente pas d'intérêt (un club peut par contre être intéressé, ses adhérents pouvant avoir différents protocoles). On rangera sous cette bannière Zimo, Uhlenbrock ... Notez toutefois que ces deux dernières marques ont des produits très puissants, donc à regarder de prêt. Ces centrales sont pratiquement toutes dotées d'un TCO tableau de commande optique permettant de reproduire sur écran la configuration du réseau et ensuite d'y effectuer des paramétrages d'aiguillages....

Malgré tout ces centrales sont fortes intéressantes car on les classent dans les centrales coeur de gamme (on en reparlera) et surtout elles disposent du protocole DCC

"Ferrari" Zimo

  L'Ecos d Esu la 1 en noir et blanc et la 2 en couleur

 

La Centrale Station 1 de Marklin Attention en version 3.00 du soft proposée par Esu (voir les explications plus haut)  

La superbe et performante centrale Intellibox 1 et l'intellibox 2 avec boutons lumineux en couleur avec TCO intégré en Noir et Blanc et donc écran en NB

 

 Centrale de Viessmann.... Le "Commander"  

La Centrale Station 2 de Marklin attention à compter de la reférence 60214, un bijou il faut bien le dire ! La reference 60215 est sortie elle offre 5 A en courant de sortie voici la différence avec la 60214

 

Attention, Pour terminer, il faut savoir que centrales que nous venons de vous présenter peuvent être classées en deux catégories  les télécommandes d'entrée de gamme dont les possibilités ont été limitées par leur fabricant certaines fonctions intéressantse voire obligatoires à mon sens leur sont interdit. Votre choix entre ces deux catégories sera essentiel, il vous faudra savoir ce que vous désirez faire avec votre train.

Attention, Les informations que nous recueillons auprès d'utilisateurs de centrale Lenz Compact nous indiquent que la programmation des décodeurs par la centrale n'est pas si simple que cela (écran de lecture trop petit et notice très très mal expliquée...)

Pour vous aider et être encore plus proche de vous nous avons réalisé des comparatif et des pages spéciales sur certaines centrales à vous de les découvrir dans notre menu général Digital

Consultez donc nos pages spéciales sur les centrales d'entrée de gamme et de coeur de gamme  vous y découvrirez un comparatif

 

Chez Uhlenbrock la commande mobile IRIS dont l'émetteur était séparé de la centrale devient maintenant inclus dans la centrale Intellibox qui au passage s'appelle maintenant Intellibox IR (donc l'émetteur infra rouge est inclus à l'intérieur). Au passage notez que l'ancienne centrale ne sera plus commercialisée.

L Intellibox IR intégrant l'émetteur Infrarouge, la commande IRIS

N'oublions pas à juste titre la nouvelle centrale intellibox 2 avec TCO inclus, mais pourquoi l'avoir réalisée avec un écran en noir et blanc ?

La toute nouvelle Z21 de Roco, c'est la centrale dans l'air du temps avec une gestion à partir d'un smartphone ou d'une tablette mais au final pour quelle utilisation ?

Attentiion deux produits sont à la gamme une version expert en boitier noir et une version light appelée débutant avec un boitier blanc. Voyez note test complet sur cette page.

 

        

 

Voici le poste fixe de commande Digitrax dénommé Zephyr, il délivre un courant maximum de 2.5 A, et permet de conduire directement 10 locos, voyez le mode de conduite de nos ancêtres avec manivelle et levier... Gros, gros intérêt du système, pouvoir utiliser comme commandes satellites de simples transformateurs avec un potentiomètre servant de commande grâce à leur potentiomètre pour les trains. 

Zephyr de Digitrax 

Synthèse des Télécommandes Digitales Mobiles 2 rails Courant Continu

Pourquoi parler de ceci, tout simplement pour vous indiquer que certaines centrales ont plutôt une configuration de poste fixe et que d'autres sont plutôt sur un schéma de poste que l'on déplace.

Plus présente que par le passé les centrales digitales dites mobiles font maintenant bien parti du paysage Pourquoi ?

Et bien c'est assez simple, cela consiste à exploiter son réseau à "l'Anglaise" sur lequel seules quelques machines circulent simultanément. Le branchement mobile de la centrale s'effectue à plusieurs point précis sur une ligne (que l'on appelle le bus) desservant tout le réseau. 

Si l'exploitation du réseau s'effectue à deux ou trois opérateurs, il suffit d'ajouter une nouvelle centrale mobile et on se balade et on suit sa machine, sympa non !. Notez sur ce dernier point que la possibilité d'exploitation à plusieurs personnes avec une centrale fixe peut tout à fait se réaliser (nous le faisons avec notre centrale Arnold 86201 et son "adjoint" 86210 le tout étant Sniffé c'est le terme par notre centrale Ecos), dans ce cas "l'adjoint", une autre "centrale" fixe (techniquement moins sophistiqué que la centrale maîtresse) joue le rôle "d'esclave" c'est à dire qu'il obéit tout simplement à la centrale maîtresse. 

A titre d'exemple, voici un spécimen de la gamme Lenz  qui ne présente hormis la Lenz Compact que des centrales mobiles et depuis longtemps !

Le Set 02, La LH 200 au dessus avec le LV 101 en dessous, ce set n'est plus commercialisé en 2003

 Dans ce domaine et en Europe, Lenz se démarque du lot avec la centrale mobile LH 200 qui est vendue (entre autre) dans un Set, le Set 02 qui comprend un ampli  LV 101 et un décodeur LE103 XF (prix du Set de l'ordre de 250 Euros). Par rapport à la gamme LENZ (à découvrir dans les grandes lignes ci dessous sous  : dépannage) cette commande mobile est une centrale à la norme DCC à elle seule, on y retrouve toutes les fonctionnalités des grandes centrales (hormis la gestion des accessoires et c'est le hic !! ) (voir la gamme lenz) avec en plus la possibilité de régler les machines en ligne sur la voie sans avoir à les programmer sur un rail spécial non relié au reste du réseau (système PoM). 

"LE" résumé sur la gamme Lenz, comment s'y retrouver ? 

Voici DAISY d'Uhlenbrock, j'ai nommé une biensympa petite centrale dans le domaine des centrales mobiles. Celle ci est non seulementmulti-protocolaire, mais également utilisable comme commande analogique. Toutcomme le LH 200 de Lenz,  DAISY inclus sa propre centrale DCC et secontente donc d'une unité de puissance (amplificateur) le Power 2 qu'il suffitd'insérer au réseau. Cette commande mobile peut aussi délivrer un courantanalogique continu ou alternatif par simple commutation, mais également commander des accessoires, c'est donc une véritable petite merveille !!. 

    Ainsi elle vous accompagnera depuis votre petit réseau analogique jusqu'augrand réseau digital et ce au fur et à mesure de la digitalisation de vosmachines. Bien sur elle peut s'associer aux autres accessoires de la gammeUhlenbrock par le bus de liaison LocoNet. Le prix de Daisy (seule) est de 110Euros, décidément cette marque vient mine de rien se placer dans le peloton detête du digital Européen (rapport Qualité/Prix) avec Lenz. Son gros défaut est un écran trop petit.

   

Voici à gauche Daisy la centrale tout en main, à droite le kit complet 199 Euros avec entre autre le Power 2 au milieu et le transformateur à droite

 Voici la commande Mobile Piko directement inspirée de la technologie Uhlenbrock cette petite commande sans fil avec technologie infrarouge ressemble comme deux gouttes d'eau à sa soeur la commande Iris d'Uhlenbrock. Le gros avantage de celle ci est de ne pas avoir besoin de la grosse centrale Intellibox pour fonctionner, il suffit d'utiliser le Digi 1 vendu avec. gros défaut l'absence d'écran.... un combe !

La commande mobile Piko tout droit ressemblant à l'Iris d'Intellibox

Voici la centrale Profiboss de Fleischmann, bien sympa elle fait les frais du mariage avec Roco, elle disparait donc du paysage petit à petit ! pas de panique vous pouvez la réutiliser derriere votre intellibox sur le bus Loconet, alors à vous une commande mobile filaire supplémentaire

 Voici la Mobile Control de chez Esu (le même qui produit des Locksound), nous voici la en présence d'une centrale mobile multi protocolaire puisqu'elle peut être associée aux ensembles digitaux Lenz Uhlenbrock Marklin Arnold Roco... Elle émet à 100 mètres de sa station de base raccordée à un poste de commande de l'ensemble digital à équiper. Quatre commandes mobiles peuvent être en liaison avec la station. Ecran à cristaux liquides, roulette pour faire dérouler les menus, manipulation d'une seule main... Son prix avec la station est fixé aux alentours de 270 Euros. Attention ce produit n'est plus commercialisé on attend sa remplaçante qui se fait attendre on nous la promet en couleur et conforme à sa cousine la Dynamis puisque la encore c'est Esu qui a réalisés la Dynamys pour la firme Bachmann qui vend donc la Dynamis

La Mobile Control d'ESU qui n'est plus commercialisée et qui n'est pas compatible avec la soeur ci dessous

Novembre 2009 : la centrale Ecos Control  Radio est sort enfin remplace la Mobile Control ci dessous quoique car attention, cette centrale en apparence n'en est pas une il s'agit d'un poste de pilotage annexe à l Ecos, l ECR fonctionne par ondes radio

L'Ecos Control Radio la remplacante, L'EcosControl Radio elle sort enfin compatible avec L'ecos à compter de la MAJ Ecos 3.02. Comme deux gouttes d'eau elle ressemble à sa soeur la Dynamis sortie avant elle pour Bachmann, Attention par contre, ce n'est pas une centale en tant que tel mais un poste satellite qui a la particularité de communiquer par voie radio. A mon sens elle ne remplace pas l Ecos Control. L'Ecos control est plutot remplacée par l ECos Navigator

 

La centrale Dynamis produite par Esu pour Bachmann, en liaison infrarouge celle ci n'est pas compatible avec l ECos pour le moment il faut attendre la sortie de l'adapteur Pro Box permettant la liaison avec l ECos pas certain qu Esu soit pressé et pour cause il dispose maintenant de sa centrale à main l Ecso Navigator

Comme deux goutttes d'eau à la différence de couleur la Dynamis ressemble à l Ecos Navigator

L Ecos navigator en frontal avec la Dynamis de bachmann, cette centrale est une centrale à part entière elle peut faire l'objet d'un premier achat en tant que centrale à main puis ensuite etre incorporée dans l'Ecos via l Ecoslink (bus propre de esu) ainsi vous recupérez un poste annexe telle que l' ECR mentionné ci dessus à la différence suivante vous êtes ici avec une liaison infrarouge


La Centrale DCC Piko Smartbox sort sur les rayons en 2016 fruit de la collaboration avec Esu cette centrale Wifi est promu à un bel abenir puisqu'elle comporte tout ce qu'il faut pour piloter un petit reseau il ne lui manque guere qu'un TCO qui bien sur n'est pas obligatoire. On ne confond pas cette centrale fabriquée par Esu mais estempillée Piko avec l'ECos Controle 2 qui est quant à lui un poste annexe wifi à l'Ecos bien sur ces deux produits ce resemblent. Regardez le test que j'ai réalisé pour vous dans Loco Revue 827.

   

A Gauche le regulateur Piko Smart Controller au centre la centrale en vue arrier la Piko SmartBox et à droite les deux produits comparatif (le Piko Smart Controller et L'Ecos Control 2)

D'autres centrales mobiles (à elles toutes seules) beaucoup moins connus sont sortis il y a 2 ou 3 ans sur le marché, je pense à la commande digitale mobile ZTC 521 de Robin Palmer au format DCC, très intéressante tant du point de vue ergonomie que du point de vue technique, (gestion des accessoires par exemple) elle fait référence en Angleterre, toutefois, en terme de coût notre Daisy vient de faire mieux...

Croyez moi, la centrale digital fixe va sans doute se faire dépasser par la centrale digitale mobile, demain (je devrais dire aujourd'hui) nous suivrons nos trains tout au long du réseau avec des prises aux points névralgiques de manœuvre) afin de nous connecter pour conduire et manœuvrer nos trains... de plus prêt.

Je vous rappelle que toutes ces centrales sont à retrouver sur les pages déjà évoquées plus haut

Encore Ceci :

Rappelez vous, pour fonctionner en digital il vous faut outre un transformateur adapté, un régulateur (avec lui vous pilotez en tant que tel vos locos et accessoires), un ampli permettant d'amplifier le signal et une interface pour ordinateur permettant à la fois de gérer votre réseau par un PC (malgré tout ce n'est pas obligatoire) mais plus gênant si vous ne l'avez pas permettant de mettre à jour votre centrale.

Synthèse des systèmes en DCC et Mutliprotocole sur ce dernier point :

Le but du tableau ci dessous est de vous aider à vous y retrouver pour à la fois comprendre et faire votre choix. Voyons, avec une centrale Uhlenbrock par exemple j'ai "tout en un" avec l'Intellibox (le régulateur la centrale et l'amplificateur). Par contre avec la gamme Lenz je fais mon choix, par exemple un régulateur LH 100, une centrale et un ampli LZV 100, et soit j'achète en détail soit je prends le set 01 qui est plus avantageux au niveau du prix.

Tableau de comparaison des systèmes les plus courants

 

Commande (régulateur) Satellite poste pris dans la main

Commande (régulateur) Fixe Incluse dans la Centrale

Centrale

Amplificateur

Interface pour Ordinateur

 
Gestion des Machines
 
 
Gestion  des Accessoires
 

Lenz Set 90

LH 90 : Potentiomètre

N'existe pas

LZV 100

LI 101 F

Lenz Set 100

LH 100 : Touches

N'existe pas

LZV 100

LI 101 F

Lenz Set 01

LH 100 : Touches

N'existe pas

LZ 100

LV100 + LA 152

LI 101 F

Lenz Set 02

LH 200 : Potent.

Non

N'existe pas

LH 200 : Potententiom.

LV100 + LA 152

LI 101 F

Lenz Set 03

LH 200 : Potent.

Non

N'existe pas

LH 200 : Potententiom.

LV200 + LA 152

LI 101 F

Lenz Compact

LH 30 **

Non

Compact

non précisé

Arnold Digital Digipro

N'existe pas

86201 DCC ou 86202 Motorola   : 1 Potentiomètre

Marklin 6051

Fleischmann Twin Center

Non précisé

Non précisé

Twin Center 2 potentiomètres

Ulhenbrock 

Fred : Potent.*

Non

* Intellibox 1 et 2 avec 2 potentiomètres

Ulhenbrock 
Daisy : Potentiomètre
Non
Daisy : Potentiomètre
Non précisé
Roco : Digital Power

Souris Lokmaus 2

 Lokmaus 2 mais vite limitée

N'existe pas
Souris Lokmaus 2
10761
10785
Roco Multimaus En elle même
N'existe pas
10764 10785

Roco Z 21

Via une tablette ou un smartphon entre autres

N'existe pas

10820

Roco Multimaus Pro En elle même par onde radio
N'existe pas
10630
Zimo
MX 21

N'existe pas

MX 1
Esu
Mobile Control puis Ecos Control Radio par radio, attention toutefois l'ecos radio control n'est pas une centrale à part entière c'est un seul poste satellite par ondes radio
Ecos 1 ET 2
Esu Esu Navigator (par infrarouge) soit utilisée en centrale seule soit réutilisée après un premier achat en esclave à l Ecos
Ecos 1 et 2
Esu N'existe pas
Ecos 1 et 2
Viessmann

N'existe pas

Commander
Fleischmann
Profi Boss
N'existe pas
N'existe pas
N'existe pas
Non Précisé
Baschmann Dynamis
N'existe pas
Pourra à terme etre raccordée à l Ecos via un adaptateur Pro Box
Trix Trix Mobile Station ref 60653 en la positionnant seule ou comme esclave à la CS 2 ref 60214 et 60215
 Mobile Station Ref 66920
Marklin 

Mobile Station 2 Marklin ref 60653 en la positionnant seul comme centrale ou comme esclave à la CS 1 ou le CS 2

Marklin Mobile Station Ref 60652  - Marklin Centrale Station 1 et Marklin CS2 ref 60213 60214 et 60215

 

Commentaires : Le tableau nous montre bien pourquoi Lenz a arrêté les sets 01, 02, et 03 la centrale et l'ampli sont réunis dans le LZV 100. Par contre, regardez l'avantage incontestable d'Ulhenbrock avec son Intellibox ou de sa soeur la Twin Center, ou encore L Ecos, Le Commander on a tout en main ou presque : commande fixe, centrale, ampli et enfin l'interface PC.  Autres précisions : Les mots "n'existe pas" veulent simplement dire que le fabricant n'a pas conçu le produit, par contre, des combinaisons sont possibles avec d'autres produits au même format via le bus. * Fred n'est pas Obligatoire l'Intellibox peut fonctionner seule. ** La commande satellite LH 30 n'est pas obligatoire elle peut être ajoutée à volonté, donc en fait, la Lenz Compact peut être utilisée de façon autonome ou comme appareil de commande satellite XpressNet (connexion via le bus dans ce dernier cas).

Le Sprog :

Le SPROG est un dispositif qui permet de programmer n'importe quel décodeur 100% compatible DCC (Lenz, Zimo, LGB, etc.) depuis n'importe quel ordinateur équipé d'un port USB (PC Windows, PC Linux, MAC OSX). Il se présente sous la forme d'un boitier relié à un transformateur - 12V, DC, 1A - et grâce au logiciel Decoder Pro de JMRI - fourni - le module permet de programmer facilement vos décodeurs via une voie de programmation. Attention toutefois pas question de gerer le son des décodeurs sonores avec le Sprog.

En plus de son aspect programmation des décodeurs le SPROG permet même d'alimenter un petit réseau de test via Decoder Pro un petit logiciel, vous l'utiliserez alors comme le prog comme une véritable centrale. Sans ajout de booster  en (fonction de la puissance nécessaire bien entendu) vous  piloterez (de manière simple) jusqu'à 4 locomotives en N ou 3 en H0.Contenu Module

  • Sprog II
  • Câble USB
  • CD d'installation DECORDER PRO et de documentation (mises à jour accessibles en téléchargement)   

 

Le Sprog III arrive sur le marché c'est un Sprog 2 survitaminé... Il supporte un courant en sortie de 3A au lieu de 1 pour SPROG 2 ce qui le rapproche encore plus d'une centrale digitale à part entière. Attention toutefois la gestion s'effectue à partir d'un PC obligatoirement ici par de potentiomètre d'une centrale à main. Nulle doute qu'il va falloir surveiller de pret les futures évolution de ce systeme. Encore un petit effort sur les fonctionnalités du logiciel Decoder Pro et le tour devrait être joué.

Les Décodeurs pour Locomotives :

Un petit rappel :

Chaque machine doit avoir à l'intérieur un décodeur d'information il lui parviennent de instruction de "la centrale", on parle souvent aussi de récepteurs.

Nous avons vu que l'alimentation d'une centrale s'effectuait à partir d'un transfo produisant du courant alternatif. Dans la norme DCC le courant du système est redressé et celui-ci alimente (via le récepteur) le moteur  de la loco à Tension Continue (c'est d'ailleurs pour cette raison qu'une idée faussement répandue consiste à affirmer que le courant circulant sur la voie est du courant continu), on parlera ainsi dans nos tableaux de système "=" (comme Continu). Chez Marklin le système 3 rails est alimenté avec du courant alternatif et l'association à la norme Motorola fait que nous parlerons d'un système Alternatif "Alt", le moteur (souvent qualifiés de moteur universels comme Marklin, Hag..) pouvant supporter une Tension Alternatif 

Soyez rassurés car pour la plus part d'entre nous, une loco Jouef ou Roco conduite par une centrale Lenz pourra donc supporter les récepteurs sous un système "=" avec des moteurs sous tension continue  

Le marché actuel des décodeurs :

Nous parlerons dans un premier temps des décodeurs permettant de faire fonctionner le moteur de la locomotive, puis dans un second temps ceux qu'il vous faudra utiliser (seulement si vous le souhaitez) pour des fonctions supplémentaires, comme par exemple éclairer une remorque d'autorail

Notez que vous pourrez paramétrer votre décodeur, pour lui donner des spécificités, (lisez notre page paramétrage des CV). Avant tout vous devrez regarder quelques spécificité indispensable, sans ce regard pas de retour en arrière possible.

  Comment paramétrer son décodeur ?

Quelques informations essentielles sur les fonctionnalités du décodeur.

Puissance de sortie : 

C'est primordial, méfiance avec les moteurs ayant une consommation importante, c'est souvent le cas des anciennes générations (qui fonctionnent fort bien en digital soit dit en passant, voir notre caravelle Jouef digitalisée). Lisez notre page sur la consommation d'une locomotive vous en déduirez le décodeur qui convient

Asservissement et Ralentis :

Décodeur avec ou sans compensation de Charge : Oui ou Non !! :   c'est à vous de voir, nous sommes ici dans la notion d'asservissement, c'est à dire une vitesse constante quelque soit le profil du parcours de vos convois sur votre réseau et quelque soit la charge tractée. Mais il n'y a pas que cela, un décodeur avec compensation de charge vous donnera une superbe satisfaction sur les ralentis ce qui n'est absolument pas le cas d'un décodeur sans compensation de charge !!! Sachez que dorenavent tous les décodeurs sont vendus avec compensation de charge.

Notre conseil est de vous recommander avec insistance les décodeurs avec compensation de charge, ils sont un peu plus cher (différence de 6 a 7 Euro) mais vous ne le regretterez certainement pas, nous vous l'assurons. De toute façon aujourd'hui on ne trouve pratiquement plus de décodeur sans compensation de charge sur le marché

Les  programmations du décodeur :

Il se peut donc que vous souhaitiez personnaliser le fonctionnement de votre machine équipée d'un décodeur, c'est possible.  En fonction de votre centrale (entrée de gamme ou pas voir plus haut), vous pourrez programmer grâce aux variables de configuration (CV)  en plus de l'adresse du décodeur (CV1 : soit, le numéro de votre loco), les principales variables suivantes : la tension au démarrage (CV2), la valeur d'accélération (CV3), la valeur de décélération (CV4) elle peut être différente de la valeur d'accélération, la courbe d'accélération (CV67 à 94), le sens de marche (évitant ainsi de "dé cabler" votre machine si vous l'avez inversé au câblage CV29). Pas de panique la programmation d'un récepteur par les (CV) est facile je vous l'assure !

La distance de freinage constante :

Certains récepteurs vous assurent une distance de freinage constante indépendamment de la vitesse choisie. Ceci est important si vous souhaitez introduire sur votre réseau des sections d'arrêt automatique. Dans la gamme Lenz vous retrouvez le procédé de distance de freinage constant dans les propriétés des décodeurs Gold et Silver.

 La gestion ABC :

Grâce au système ABC (Automatic Braking Control) vous pouvez en couplant les récepteurs qui disposent de cette fonction ABC avec des modules de freinages (type BM1 BM2 BM3 de Lenz) obtenir l'arrêt devant un signal. Dans ce cas l'arrêt précis devant un signal rouge en rapport avec la distance de freinage constante évoquée ci dessus ne pose aucun problème. En contre sens le module BM ne tient pas compte de l'info. La marche au ralenti ne pose pas de problème non plus dans le cas ou le signal est en mode ralentissement. Durant l'arrêt toutes les fonctions de la locos peuvent être commutées. Les modules ABC permettent donc une gestion aisée des blocks automatiques.

Le mode manoeuvre :

Une touche de fonction permet de passer en mode d'exploitation manoeuvre (1/2 de la vitesse normale)

L'interface Susi :

(Voir plus bas) c'est le raccordement des modules de son ou de fonctions compatibles, (exemple un bruiteur)

Le dételeur KROIS :

Ce petit dételeur de la marque KROIS à commande électrique pour HO équipé d'un boîtier NEM 362 fonctionne avec un décodeur Zimo ou CT Electronik (voyez nos tous nouveaux tableaux qui incorporent l'information), l'effet est garanti, nous l'avons installé en 5 minutes sur notre dernière acquisition la superbe machine de chez Méhano la Vossloh HLD Belge, c'est un régal BRAVO à cette petite invention. Le prix du dételeur +- 20 Euros (Avril 2004)

Le renvoi d'info à la Centrale  : Le RAILCOM

Nouveauté 2004/2005 ce système est LA révolution du digital 3eme génération, se sont Lenz et Zimo (qui lui l'avait déjà) qui foncent sur ce système, j'ai nommé le RALCOM. Voir plus bas la Gestion des Cantons, les infos BI-DIRECTIONNELLES. d'autres rejoignent ce petit club en 2006 voir le tableau plus bas.

Le RAILCOM PLUS :

Sans doute l'avenir.... En tout cas voici les caractéristiques de ce nouveau RAILCOM, toutes les locos équipées d'un décodeur RAILCOM PLUS s'annoncent en moins de 3 secondes en automatique sur la centrale qui aura au préalable été mise à jour avec une version contenant le RAILCOMPLUS. Ainsi vous connaitrez son nom son adresse.... Je pense que nou ne sommes qu'au début de cette évolution, mais le marché suivra t il ?

L'USP :

Ce dispositif pratique garantit le maintient des informations pendant une interruption de courant fortuite. Pour fonctionner il faut un récepteur Gold Lenz auquel on ajoute un petit accumulateur embarqué dans la loco le power 1 voir plus bas. De volume très réduit il entretient l'alimentation et le transfert des données au décodeur pendant la coupure fortuite. Notez aussi qu Esu a sorti ce meme module additif le Powerpack (pas plus gros qu'une pièce de 1 centimes d euro) attention il n'est compatible qu'à partir de décodeur lokpilot 4

La Fiche norme NMRA :

Notez enfin que la petite fiche NMRA 652 (NEM 652) permet de brancher en quelques minutes les machines qui en sont pourvues (ceci entraîne une référence de plus dans les catalogues). pour les décodeurs sans fiche il vous faudra le fer à souder (voir plus bas).

Un décodeur avec fiche NMRA 652

     confection d'une fiche NMRA 652

Ils apparaissent petit à petit se sont les décodeurs munis d'une fiche NMRA 651 (NEM 651), de quoi s'agit il ? C'est en fait vers l'échelle N  qui faut nous diriger et vers la marque Fleischmann qui commercialise des machines équipées d'une prise à six broches généralement fixées sur le moteur, le récepteur viendra donc se fixer dans la prise prévue à cet effet.

La fiche NEM 651 en haut et la NEM 652 ci dessous

le décodeur avec fiche 21    broches (pas de fils, on l'embroche sur la prise femelle)

La protection  contre les surcharges :

C'est important d'en parler, Pourquoi ? et bien cela est simple, dans le sens ou avec une charge importante le décodeur à tendance à chauffer, (on comprendra avec cette remarque et comme nous vous l'indiquons dans notre foire aux questions qu'il ne faut pas entourer celui ci d'un ruban adhésif). En tout cas un décodeur qui chauffe peu tout d'un coup perdre le sens d'éclairage de la machine (cela est arrivé à votre serviteur l'autre jour).  En tout cas un décodeur non muni du dispositif de protection contre les surcharges devra dans ce cas être réinitialisé... Croyez moi,  ce n'est pas forcement simple à faire chez Lenz qui ne propose pas de protection contre les surcharges, la solution est dans notre foire aux questions

Sachez encore ceci :

Sachez à ce stade qu'en cas de gestion de votre réseau avec du digital dit complexe (déja évoqué) des informations permettant de dire ou se situe les convois sur le réseau doivent remonter à la centrale. Le problème du digital est que les informations ne vont que dans un sens.

On à donc recours à ce que l'on appelle de la rétrosignalisation d'informations. Soit par de modules de loin le plus fiable soit par de nouveaux systeme évoqués juste ci dessous !

La bagarre entre RAILCOM  et  LISSY

Rien à voir entre les deux systèmes :

  • Le premier (on le précise ici non normalisé NMRA) passant par les rails (il s'agit donc d'un Bus) consiste à renvoyer des infos à la centrale via le récepteur c'est le système RAILCOM. Pour fonctionner et c'est le regret vous devrez malgré tout garder des cantons (coupure sur une seule voie tout de même).  Dans chaque canton (connexion en série dans l'alimentation de chaque canton) vous donc devrez inclure un module de block le "RailCom Anzeige" qui sera nécessaire à la rétrocommunication par les rails, il assure la communication bi directionnelle avec chaque train, les informations seront lisibles sur des cristaux liquides figurant sur le module. Et toc 50 euros par canton... Merci Bernard bien vu pour toi !

Le RailCom Anzeige qu'il faudraa djoindre à chaque canton ! A votre portefeuille 

Ce système Railcom nécessite en autre matériel l'utilisation de décodeurs spéciaux de la série Gold de Lenz, Zimo a modifié les siens pour que le Railcom lui soit accessible

Lenz sort un pack de cinq décodeurs auxiliaires LRC 100 ref 15105 permettant d'équiper à pas trop cher les récepteurs classiques Lenz non Gold afin de pouvoir leur donner la capacité à utiliser le nouveau Bus Railcom.

  • Le second ne passant pas par les rails appelé le système LISSY, est un système avec des balises (cellules infrarouges) incrustées dans la voie qui sont lues par le récepteur au travers un mini récepteur infrarouge (7 x 5.1 x 1.7), celui ci est si petit qu'il se glisse sous la loco, il peut être collé sous un boitier d'attelage et s'enfiche ensuite sur le nouveau décodeur multiprotocole Ref 76400 Uhlenbrock muni d'une entrée LISSY. Un récepteur auquel est relié les deux cellules sera ensuite nécessaire pour lire les informations envoyées par les trains, le tout transitera par la centrale via le bus Loconet.

Le mini récepteur Infrarouge

Qui l'emportera entre les deux systèmes ? En tout cas moi j'ai mon idée à mon avis aucun car le marché est trop étroit, on restera surement au bon vieux systeme de rétrosignalisation utilisant le bus S 88

Tableau des fabricants de centrales digitales et ralliement Railcom ou Lissy

Système

Railcom Lissy MFX
Lenz Oui avec les décodeurs GOLD    
Zimo Oui avec adaptation des anciens décodeur de la marque     
Uhlenbrock Non Oui  
Digitrax Non Oui  
Esu A rejoint le groupe en 2006    
Khuen A rejoint le groupe en 2006    
Marklin     Oui Attention c'est un système dit Propriétaire donc exclusif Marklin ici on ne partage pas !

La gamme :

Les décodeurs pour Machines :

Ca foisonne dure dans ce domaine chacun y va de son modele, Zimo Lenz Kuen Uhlenbrock Esu pour les plus connus ce qui ne veut pas dire qu'il n'en existe pas d'autres. Ainsi il n'est pas possible de tout présenter ici

Ces décodeurs sont vendus sans fiche NEM donc à souder sur la machine non équipée d'une fiche NEM, ou encore avec une fiche NEM 652 ou 651 ou encore avec un fiche 21 broches nous en reparlerons. Lors de l'achat d'une machine verifiez bien le type de fiche NEM qui équipe la machine concernée

Comptez aux alentours de 25 euros par décodeur et donc par machine c'est un prix moyen tenant compte des fonctionnalité du décodeur.

Aujourd'hui "exit" les decodeurs sans compensation de charge, les modeles incluent ou pas les fonctionnalités que nous avons vu plus haut (gestion ABC.....). Dans les faits on regardera en premier la puissance de sortie pour le moteur en ampérage, compter pour etre tranquille 1 A ou 0.8 A. On s'attachera aussi à regarder le nombre de sortie pour par exemple piloter un éclairage intérieur, un dételeur....

Toujours aujourd'hui, les décodeurs sonores entrent en force dans le train miniature, trois compétiteur sont en action, Esu le numéro 1 puis Uhlenbrock, et Zimo qui arrive en force. Attention ici on est plus dans le meme budget comptez 150 euros le décodeur qui reproduit des sons, voyez plus bas

A l'intérieur des marques les gammes sont nombreuses :

  • Chez Lenz par exemple on trouve la gamme Standard, Standard + puis Silver et Silver +, et enfin Gold et Gold + sans rentrer dans le détail, dans les faits se sont des fonctionnalités qui sont ou ne sont pas dans le décodeur la gamme Standard est la moins garnie

  • Chez Esu le Lokpilot V3 est en piste depuis plusieurs années. Début 2011, le Lokpilot V4 sort sur le marché (exit à la vente le lokpilot V3) il dispose du rail com plus dont nous avons déja parlé plus haut et dont nous reparlerons. La gamme est la suivante : le lokpilot Basic V 1.0 (avantage son prix autour des 20 euros bien sur il dispose de peu de fonctions et de fonctionnalités) vient ensuite le Lokpilot V3.0 puis le tout nouveau Lokpilot V4.0. Bien sur à l'intérieur de cette gamme bien se panacher les fiches Nem 651 652 et 21 brochesi. Toujours chez Esu on trouve maintenant le lokpilot micro V4.0 plus petit qu'une piece de 1 centimes d'euro, 10.5 x 8.1 x 2.8 il trouvera sa place dans une loco en N

  • Zimo presente une gamme tout aussi interessante avec des décodeurs tres éprouvés et surtout tres fiables allez je me lance je préfere ces décodeurs personnellement. Sans rentrer dans le détail la gamme comprend toutes les fonctionnalités et au niveau réference c'est plutot avec fiche NEM ou sans un point c'est tout !

  • Uhlenbrock présente ainsi que Kuen leur propres gammes ces décodeurs sont fiables et bien supportés par les machines

Les décodeurs pour fonctions auxiliaires :

Attention ces décodeurs ne font pas fonctionner un moteur : utilisation de ceux-ci pour éclairer des remorques d'autorails par exemple. Ils sont relativement peu utilisés

Quelques marques produisent ces décodeurs on trouve Zimo Lenz et Esu par exemple avec son Lokpilot FX 3.0 

Les décodeurs pour moteur à rotor sans fer :

Aujourd'hui cette rubrique ne se justifie plus vraiment, en effet il est tout à fait possible d'installer dans des machines disposant de ce type de moteur des décodeurs de nouvelle génération. Ainsi notre BB 461000 Fret TRIX fonctionne fort bien avec un 1025 Lenz, un 1035 pourrait également convenir sans problème.

Malgré tout nous laissons ci dessous le tableau.

Ou est ce que je risque de trouver des moteurs de ce type, dans quelle machine ?

Tableau des Références Constructeurs

Fonctionnement sous norme (protocole) divers V04/01

 

Lenz

Arnold

Uhlenbrock

 

Protocole NMRA DCC

 

Protocole Motorola

Le décodeur pour moteur à rotor sans fer

LE 080XS ou 10080 courant continue 

 

Uhl 75530 avec mode rangement fonctionnement sous système dit Alt Alternatif

Attention les décodeurs de ce tableau ne peuvent pas fonctionner sur des réseaux trois rails alternatifs analogiques (donc non digitalisé).

Notez que de plus en plus de récepteurs maintenant intègre la possibilité de câbler une machine avec ou sans RSF (voyez nos différents tableaux avec ce sigle). A terme on ne trouvera donc plus le LE 080 XS et le Uhl 75530.

Pour terminer,  on rappellera que tous les récepteurs de cette étude fonctionnent sur des réseaux classiques analogiques deux rails. 

Les décodeurs sonores :

Cela bouge ENORMEMENT  dans ce domaine avec Uhlenbrock qui se rend libre et qui lance la fabrication de Décodeur sonore, il en est de même pour Zimo, quant à ESU il survolle tout le monde.

Voyez notre page conçue pourvous sur ces récepteurs sonores.

En fait 3 compétiteurs sont en lisse, Uhlenbrock, avec un décodeur pour locomotives avec module son intégré, oui me direz vous ou est la nouveauté et bien c'est la dimension 25x14x5 et le prix 75.00 Euros  voyez ci dessous... Aie ça va faire mal pour Esu Loksound (c'est la pub RENAULT qui disait Trop Cher mon Fils... et en plus elle ne disait pas trop gros)! Zimo et enfin  ESU, CT Electronick perdant beaucoup de terrain et pas forcément tres sérieux...

Dans ce domaine, le leader incontesté est la société ESU avec son décodeur Loksound à sonorisation embarquée (à voir sur notre CC 72006).  Au fur et à mesure se sont Brawa Fleischmann et Gutzold qui se sont joints à Liliput Méhano Roco et Tillig (clients des autres années) pour proposer dans leurs catalogues des machines équipées usine d'un décodeur bruiteur embarqué. Malgré un prix encore trop élevé comptez 1000 Frs oh pardon 150 Euros, le rendu est spectaculaire, vous commanderez votre machine comme une autre machine digitalisée avec les fonctions classiques et en plus vous actionnerez les bruits (klaxon, compresseur et moteur), le bruit d'une machine à vapeur est stupéfiant avec un Loksound.

Le Locksound 3.5  est encore meilleur tout en délivrant 1.1 A au moteur (attention il es déjà remplacé par le loksound V4). Attention toutefois, la platine de celui ci est assez imposante (gare à la place) et n'oubliez pas qu'il vous faudra en plus caser le haut parleur.

Mais tout ceci était sans compter sur la nouveauté 2011 puisque Esu sort son Loksound 4, les nouveautés de ce décodeur sonore sont les suivantes, 274 secondes de données audio et une nouvelle série de HP de 4 ohm, capacité 32 MB au lieu de 8 MB, enfin, il est un poil plus petit que le 3.5

Ca y est, c'est la bagarre dans le domaine du bruitage, la concurrence va donc faire rage entre Uhlenbrock et ESU avec ses Loksound, toutefois cette dernière marque continue à produire un récepteur clé en main, c'est à dire un récepteur plus un bruiteur. 

En 2004 ce n'est pas le cas d'Uhlenbrock allié avec Dietz qui se sont lancés à  produire des IntelliSound, ceux ci ne comprennent que le dispositif de bruitage, qui sera enfiché via une prise SUSI sur un récepteur (pour l'instant un Uhlenbrock), ainsi on aura d'abord un récepteur classique puis un module supplémentaire dans ce cas précis un bruiteur. Vous pensez bien que Lenz ne veut pas être en reste sur le sujet (normal quand on est numéro un...) En tout cas ces deux dernières marques foncent sur une mise au norme du très ingénieux système SUSI. (voir ci dessous).

Il semblerait bien que cette technique bâtarde de rajout d'un module son par exemple via une prise semble à terme condamnée puisque seul Dietz reste avec un système SUSI en somme optionnel, Uhlenbrock quitte lui le navire pour produire un un décodeur bruiteur entièrement intégré, malgré tout Zimo à suiv un temps jusqu'a 2011 ou il sort enfin son propre décodeur sonore un peu moins cher d'ailleurs que l Esu les MX 640 et 642, notez qu'ils sont vendus sans HP un comble.

Voila tout simplement pourquoi Uhlenbrock abandonne la prise Susi : Le manque de place. Regardez un récepteur muni d'une prise Susi, le bruiteur est relié à sa platine elle même reliée au récepteur grâce à la prise Susi, Et Oui ! tout cela c'est bien mais le hic, cela tient mais....... dans du Zéro pas du HO !

Le bruiteur Uhlenbrock : Intellisound avec la prise Susi (dont nous vous parlons ci dessus. Il pourra être enfiché sur le nouveau récepteur 76 520. En 2005 Uhlenbrock jette l'éponge sur cette technique.

 

Le voila, le premier récepteur bruiteur intégré d'Intellibox un tout petit peu plus petit que le Loksound d'Esu

La Prise SUSI : La fin ?

Non non, je ne vais pas vous parler de la dernière danseuse étoile mais tout simplement d'une interface de raccordement SUSI soit la "Serial User Standard Interface". De quoi s'agit t il ? C'est simple, cette interface de raccordement doit permettre de connecter sur tous les décodeurs de conduite au format DCC des modules d'animation auxiliaire également normalisés, on trouvera dans ce domaine des bruiteurs des éclairages des dételeurs télécommandés... L'idée est fort séduisante, le paramétrage se faisant  à partir des CV (variables de configuration) de la centrale. Les initiateurs du projet Lenz et Uhlenbrock espèrent que d'autres fabricants se rallieront à cette noble cause, SUSI devenant un module auxiliaire au DCC.  Pour le moment sont sur les rangs Uhlenbrock Lenz Digitrax. Le premier récepteur compatible SUSI est sorti, le modéliste pouvant par la suite acquérir via la prise SUSI le module de son choix (son, fumigène...). En résumé le modéliste pourra acquérir un récepteur avec un prise SUSI, puis dans un deuxième temps acheter le module se son choix pour l'installer sans difficulté dans la machine équipée du seul récepteur, Génial non !!

 

Voici Susi : la prise Fabuleuse ? Oui en Zero sans doute !

 

Le montage du décodeur :

Si vous avez acheté un décodeur avec une fiche NMRA pas de problème, sinon voici le schéma de câblage

Le coût d'un décodeur :

Il faut bien terminer par là, sachez que les prix baissent comptez plus ou moins selon le modele 25 euros pour un décodeur avec compensation de charge. de toute façon il n'y pas plus que cela sur le marché

Comptez plutôt 130 euros pour un décodeur sonore, bien sur il vous gere le son et la machine, en outre vous avez aussi pour le prix la bande son et le HP.... Quand Même !

Comment choisir son décodeur :

La question que vous devez vousposer est la suivante : Qu'est ce que je veux faire sur mon réseau. Des trainsautomatiques (dans ce cas regardez "les plus" ci dessous). Ou bien jeveux de l'interactivité totale et je veux tout contrôler moi même sansautomatisme (dans ce cas vous n'avez peut être pas besoin de tout, attentionqui peut le plus peut le moins).

Les éléments de base :

Outre le format de transmission compatible (DCC, Motorala...) et les dimensions compatibles avec la locomotive à équiper on regardera la puissance maximale nécessaire en fonction du type de machine (mais aussi de l'échelle HO, N), comptez 1 A pour la sortie moteur sur une grosse loco et 0.75 0.8 A pour un loco tracteur. on regardera également le nombre de fonctions annexes souhaitées (de 2 à 8 selon les décodeurs) sans oublier l'intensité requise par chacune d'elles. Pour terminer regarder les types de fiches NEM qui équipent vos locos soit des fiches 651, 652, 21 broches, fiches directes 6 broches. Pour vos anciennes locos reste le cablage direct sur la platine de la loco.

Les plus :

Depuis 2004 on regardera aussi (si vous en avezun réel besoin) la possibilité de pouvoir disposer de la distance de freinageconstante, de l'arrêt devant le signal, des effets de lumière, de lapossibilité de renvoi d'information à la centrale (RAILCOM). On regardera de prêt également la possibilitéqui consiste à affecter une sortie de fonction à un numéro souhaité et nonpas figé. les récepteurs Zimo sont dans ce cas bien pratique. En effet si vousavez une sortie de fonction grillée avec un Zimo vous pourrez utiliser uneautre sortie en réaffectant la sortie, pratique non ! D'après notreconsultant Alain membre du site Espacerails bernard Lenz y est enfin venu avec lagamme Gold.... On dira enfin !

Enfin on parlera, de renvoi d'info à la centrale pour que vos convois puisseêtre suivis par la centrale, je parle ici de rétro signalisation, (voir cidessous la gestion des cantons)

Et pour un meilleur fonctionnement !

Apparait petit à petit sur le marché des petits dispositifs sorte de condensateurs permettant aux locos de consever le courant au passage et donc, une marche correcte lors d'un passage sur une zone plus ou moins propre en d'autres termes on gardera la marche de la loco meme à petite vitesse.

Lenz à sorti ce petit dispositif il y a quelques temsps avec son Power 1 bien prqtique, en 2011 Esu le rejoint avec le power pack pour Lokpilot et Loksound V 4, jusqu'a 3 secondes l'energie de la loco sera conservée, la bete est toute petite bien inférieur à une piece de 1 cts d euro on l'ajoute donc en plus du récepteur

Attention chez Lenz ce Power 1 ne fonctionnera que si le décodeur choisi comprend la fonctionnalité USP voir plus haut disponible uniquement sur la gamme Gold, chez Esu le power pack ne fonctionne qu'avec la gamme de décodeur à partir de la V4 pas question de mettre donc de power pack avec un lokpilot V3

Le power 1 Lenz bien pratique

La conduite d'une machine non digitalisée sur l'adresse 000 :

Nous n'allons pas nous étendre sur ce sujet dont tout le monde vous dira que cela ne marche pas et c'est pas tout à fait faux, en ce qui nous concerne nous y arrivons parfaitement avec notre centrale Arnold. Voyez donc grâce aux liens successifs un petit résumé sur le sujet... C'est encore M Lenz qui va nous améliorer cela !

La Foire Aux Questions : 

Découvrez les questions les plus posées sur le digital et notamment sur le montage et l'utilisation des décodeurs, ainsi que les éventuels problèmes rencontrés avec leur solution.

La Gestion des Cantons, les infos BI-DIRECTIONNELLES :

Vaste, très vaste débat, et çabouge vitesse grand V dans ce domaine.

En fait deux solutions sont possibles pour gérer vos cantons en plus du systeme classique déja évoqué avec le bus S 88,  soit la loco renvoi des infos via le récepteur c'est le nouveau système Railcom, soit des balises sont mises sur leréseau et le convoi passant sur ces balises renvoient l'info à la centrale, c'est le système Lissy

2004 et 2005 ont vu arriver des innovations. Le Digital de 3eme génération est né. J'ai nommé la possibilité d'une communication BI-DIRECTIONNELLE des informations entre locos et centrale par les rails . 

Ce système de reconnaissance des train spassant par les rails qui s'appelle RAILCOM, et bien sur Bernard LENZ est au centre du projet. Même si un PC ne sera donc plus nécessaire ce qui est quand même nouveau, reste toutefois une grosse déception car vous devrez conserver ou créer des cantons afin que la localisation des machines puisse se faire (on revient donc à un câblage par blocs connectés à la centrale via un module d'identification...) Ainsi le simple câblage à deux seuls fils qui représente l'avantage énorme du digital devient de moins en moins vrai sauf si l'on veut avoir un réseau totalement interactif, mais alors pas de canton !  Les décodeurs qui sont capables de renvoyer des signaux de confirmation à la centrale sont sortis ! Bien sur c'est M LENZ qui marque le premier point avec ce type de récepteur qui d'ailleurs s'appelle "Gold". On pourra augmenter les ressources des anciens décodeurs par adjonction d'un module émetteur.

Un système de reconnaissance des locos concurrent au RAILCOM ! : Il s'appelle LISSY, ce système dedétection ne passe pas par les rails. Nous voici avec ce système en présence de capteurs infra rouges à installer dans l'axe de la voie mais toujours dans chaque canton à surveiller !!! (donc un maillage des voies à effectuer, en d'autres terme, des cantons à mettre en place..) Les marques qui se dirigent vers ce système sont Uhlenbrock et Fleschamnn) Avec ce système on ne peut pas franchement parler de 3eme génération de DCC bien que le même but soit visé (la reconnaissance des machines en bidirectionnelle)... Entre LISSY et RAILCOM qui va gagner, il semblerait bien que le RAILCOMl'emporte car Zimo vient de se rallier au même système.

Notez tout de suite que la normalisation dusystème RAILCOM qui était prévue est bloquée par un concurrent américainpossédant son propre protocole bi-directionnel (le DCS) qui ne l'entend pas decette oreille donc gare à la suite. De Facto il semble que certains fabricantsayant des décodeurs NMRA vont introduire les données relatives au RAILCOM dansles récepteurs, et d'autres non ! Ainsi les récepteurs DCC (protocolenormalisé) risque d'avoir chez certains fabricants des dispositifs de rétro communicationet pas chez d'autres.... Ou est la norme dans ce cas ! serait ce la fin de lanormalisation DCC ?

Notez comme nous l'avons vu que le Railcom plus sort en 2011, c'est un developpement Esu auquel s'est associé Lene le pere du digital c'est donc du lourd. il permet comme nous l'avons vu une reconnaissance automatique des locos une fois positionnées sur le réseau, la programmation s'effectue directement sur la voie exit donc la rail de programmation, enfin la bande passante de retour d'info a été améloriée. Sans doute sommes nous au début d'une nouvelle ère si le marché répond. Notez que Lenz va donc adapter la gamme de ces décodeurs en y ajoutant le + a la fin du nom. le railcom plus ne fonctionnera sur les centrales qui sont susceptibles d'avoir leur soft (logiciel) ayant recu une nouvelle version incluant le railcom + bien sur

Enfin notez aussi que le marché du digital complexe étant très restreint les développement du Railcom et du Raicom plus n'avancent pas beaucoup, pour les constructeurs il y a trop de recherche et de developpement et pas assez de retour sur investissement. L'avenir de ce système est à mon sens assez compromis comme d'ailleurs le système Lissy dont je voudrais bien voir le Chiffre d'Affaires réalisé outre Rhin je ne parle même pas de celui réalisé en France !

Il faut donc rester avec le bons vieux système de rétrosignalisation que nous évoquons un peu plus bas.

Les Décodeurs Accessoires et d'Occupation :   

Ici on parle des décodeurs ceux relatifs aux accessoires du réseau (aiguillages, signaux, deteleur, passage à niveau, pont tournant....) et ceux qui vont vous aider à remonter de l'information via la rétrosignalisation (ceux on va les voir plus bas).

Ainsi donc que des modules peuvent compléter votre système digital on parlera ici de la gestion des aiguillages, de gestion de signaux MAIS en digital.

La question consiste donc à bien se poser la question de savoir si l'on veut gérer (les commander) ces accessoires en digital ou les conserver en analogique. Cette question est importante dans le sens ou une gestion de ces accessoires en digital me semble interessante uniquement si l'on veut piloter son reseau en automatique via un systeme de rétrosignalisation. En effet il faut que le système connaisse la localisation du convoi donc de la loco sur le réseau. On rappelle ici au risque de se répéter que le recepteur ne recoit pas d infos de la centrale il en envoie seulement (sauf si vous avez opté pour le railcom ou pour lissy). Une des solutions est donc de rétrosignaler avec des décodeurs d'occupation prévus à cet effet, mais il faudra aussi des décodeurs d'accessoires pour que la centrale puisse automatiquement fermer et ouvrir les aiguillages de votre réseau et donc dans ce cas la gestion des aiguillages en analogique n'est absolument pas possible, comment voulez vous que le système s'y retrouve.

Notez que vous risquez de rencontrer un point problématique si toutefois vous souhaitez ne gerer que votre réseau en digital simple (vous commander vos locomotives sans automatisme de parcours). En fait  les tableaux de commandes numériques des accessoires figurant sur les centrales ne sont pas toujours tres parlants, encore moins si le TCO n'étant pas dessiné sur votre centrale. Ainsi vous allez trouver des aiguillages positionnés les uns a coté des autres sur une page de votre centrale, certes vous les aurez nommés mais rapidement vous en vous y retrouverez plus. Pour vous aider deux solutions : Soit tracer obligatoirement le TCO (Tableau de commande optique qui reproduit votre réseau en dessin  et donc vos aiguillage) sur votre centrale, ainsi vous allez visualiser les voies et les aiguillages et vous pourrez cliquer dessus pour les actionner. Soit la solution que j'ai detecté pour vous se sont deux systemes permettant de gerer vos aiguillages et autres accessoires avec des poste de travail qui ressembleront à un interrupteur de commande analogique. Je parle ici du Route control de Roco et du IB Switch d Uhkenbrock à relier à votre Intellibox.Dans cette deuxieme solution il ne vous reste plus qu'a dessiner au crayon votre reseau sur une feuille et mettre de numéro sur lés aiguillages, vous repererez facilement alors les boutons à activer.

 

L IB Switch

Le Route Control Roco

La gestion d'aiguillages  (décodeurs d'accessoires) :

Comme nous venons de le voir la question qui revient souvent dans les expositions sur lesquels nous nous trouvons avec notre petit réseau est la suivante : Et vos aiguillages vous les gérez en digital ? Et bien Non ! Franchement, si vous ne gérez que vos aiguillages en digital en plus bien sur de vos trains il n'y a aucun intérêt ! vous allez vers un surcoût qui ne vous donnera rien de plus. Par contre si vous me dites que vous souhaiteriez en même temps faire du cantonnement (gestion de cantons) avec du freinage et de l'arrêt devant les signaux fermés alors la vous êtes coincés

La gestion des signaux et des arrêts progressifs par Roco Lenz ou quelques autres :

Faire arrêter un train devant un signal est possible en digital comme en analogique d'ailleurs. En ce qui concerne les arrêts progressifs les solutions sont mitigées : 

  • Une première, est la solution la plus brutale avec coupure sèche comme en courant analogique et avec arrêt immédiat sans décélération, mais avec démarrage progressif (grâce au décodeur). cette solution est possible mais pas du plus bel effet. 

  • Une autre consiste a envoyer du courant de polarité inverse au sens de la machine dans la zone d'arrêt, lorsque la machine aura quittée la zone alimentée en digital et sera donc entièrement dans la zone d'arrêt elle s'arrêtera selon sa courbe de décélération programmée en digital. Le système a été vendu en son temps par un détaillant Parisien ..., autant vous dire tout de suite que ce n'est pas le top, j'en ai deux a vendre... Pour moi le bruit émit par la loco au passage de la machine entre les deux zones alimentées par du courant différent me semble pas convenir au récepteur... je préfère m'abstenir !

  • Une troisième enfin consiste à intégrer un générateur de freinage. Il fonctionne de la manière suivante, l'ensemble des zones d'arrêt ne sont plus alimentées par le booster de la centrale mais par un autre booster qui envoie en permanence un signal d'arrêt sur les voies concernées. Il est donc interprété par chaque loco qui entre dans cette zone si le signal est fermé. Lors du passage au vert, l'alimentation est basculée sur le booster principal, le tour est joué et cela fonctionne bien. Un seul générateur de freinage est suffisant quelque soit le nombre de zones d'arrêt.

  • Une derniere solution est possible pour se faire nous vous renvoyons à notre page Pk 149 notre réseau, cette solution implique le recours à un logiciel voici aussi plus bas.

La gamme de décodeurs d'accessoires est large elle va de Lenz avec son LS 150 a Viessmann en passant par Esu et son Switchpilot 

La rétro signalisation   (avec des décodeurs d'occupation) :

Chaque fabricant à donc conçu son propre système de rétro signalisation, puisque la norme DCC est brillamment muette sur le sujet. Le but final étant bien sur d'utiliser des informations de manière rétroactive pour réaliser des automatismes (le récepteur contenu dans la loco ne renvoyant pas d'infos).  Dans ce domaine le bus S88 de Marklin fait référence (voir ci dessous vous prendrez bien le bus).  Dans ce cas, la centrale n'est qu'un relais vers un ordinateur qui au moyen d'un logiciel adapté s'occupera de cette tâche (voir ci dessous le digital et l'ordinateur), car rare sont les systèmes capables de gérer la rétro signalisation seuls sans assistance d'un PC. cette dernière remarque ne s'applique pas à Zimo qui permet de gérer des blocs automatiques sans assistance d'un ordinateur (bravo) attention cela reste quand même compliqué a effectuer sans PC. 

Attention Lenz fait cavalier seul avec son bus de rétrosignalisation le Bus RS ce qui veut dire que si vous optez pour une centrale Lenz et que vous souhaitez faire de la rétrosignalisation vous devrez utiliser la rétrosignalisation à la marque c'est à dire les LB 101 + LR 101 de Lenz et Toc !

Et pour la détection de l'information sur la voie me direz vous, on pourra choisir des pédales de voies (différentes sortes existent chez nos fabricants), mais  de vieux bons ILS feront aussi l'affaire, à moins que vous ne preferiez une solution à base de consommation de courant sur le réseau.

La marque LDT vous propose une gamme interessante permettant une rétrosignalisation via le bus S 88. La encore nous vous renvoyons à nos pages spéciales Digital blocks et cantons et encore PK 149 le nouveau reseau d'espacerails

Le RMGB 8 de Chez LDT franchement c'est Top !

En matière d'accessoires la marque Viessmann est bien positionnée sur le sujet dans ce domaine, ses accessoires sont compatibles avec l'Intellibox de Uhlenbrock ou avec l'interface Marklin. Arnold quant à lui a une gamme simple qui conviendra à beaucoup. Vous pourrez piloter vos accessoires avec un Keybord Ref  86220 (c'est un boîtier sur lequel on trouve une succession d'interrupteurs qui gère des accessoires numériques).

On n'oublie surtout pas de citer la marque LDT qui produit de remarquable modules de rétrosignalisation vous pouvez y aller en toute confiance sur PK 149 notre réseau d'expo ceux ci fonctionnent à merveille.

Arnold digital avant de disparaitre en a sorti des bien sympa et abordable en prix si vous en trouvez en bourse d'échange allez y

 

Le décodeur Arnold pour Aiguillage, et le module de rétro signalisation de Viessmann 

 

Notre article sur l'assistance quasi obligatoire d'un micro serait il dépassé ? La société Elka Electronique à sorti un bloc système à deux ou trois feux alimenté soit en courant courant continu, alternatif, ou avec source digitale !! Les caractéristiques sont les suivantes : arrêts et démarrages progressifs, protection du canton, alimentation de signalisation indépendante, point d'arrêt identique pour toutes les motrices.... un TCO peut même faire parti de la bande ! Bien sur, des coupures restent nécessaires sur le réseau. Les prix, ils restent quand même élevés (sous forme de modules à ajouter) pour un ensemble très complet comptez dans les 350 Euros. Notez tout de même d'ores et déjà que l'éclairage de la locomotive s'éteint sur la zone d'arrêt, que la gestion des rames réversibles avec pousse n'est pas possible (le signal sera brûlé), et enfin que le réglage de l'arrêt des machines ne sera pas le même entre des machines rapides et lentes, toujours sur ce chapitre la notice indique bien que le réglage doit se faire avec des machines montées en température. Que voulez vous rien n'est parfait, même si au final ce n'est pas si mal que cela .

Configuration minimale du block Intégral Elka Electronique

Pour terminer cette partie sur les accessoires sachez que rien ne vous oblige à utiliser ceux ci, vous pouvez très bien vous borner à digitaliser vos locomotives, un point c'est tout. D'ailleurs l'avantage procuré par des aiguillages commandés en digital est infime comparé au coût de l'installation (décodeur digital pour aiguillage), en ce qui nous concerne nous n'avons pas fait le choix de digitaliser nos aiguillages.

Vous prendrez bien le bus ? :

Non je vous rassure il ne s'agit pas de celui qui vous conduit en ville, non non !!... Si vous souhaitez rester libre d'agrandir votre installation digitale, vous avez tout intérêt à porter attention au "bus" qui assure la liaison entre votre centrale et ses satellites. Généralement il est constitué par quatre fils qui relient la centrale et ses accessoires. C'est grâce à lui que les informations vont pouvoir circuler de la centrale vers les satellites et vice et versa tout en ayant recours obligatoirement dans ce dernier cas aux systèmes de rétro signalisation (pour les cantons). Attention certains bus sont bi directionnel (commande et rétro signalisation),  d'autres sont à sens unique (soit commande soit rétro signalisation). Le tableau figurant ci dessous vous aidera à vous y retrouver.  Les bus ont des caractéristiques et appellations différentes selon les systèmes, on rencontrera principalement sur le marché au format DCC, l'XpressNet de Lenz et le Loconet adopté par Intellibox, Fleischmann, en ce qui concerne le Format Motorola le S 88 fait référence il a été adopté par Marklin en matière de rétro signalisation uniquement.  La configuration des bus peut être différente selon le choix du système. Ainsi, on rencontre des bus linéaires, en étoile, ou en réseau, cette dernière offrant une souplesse maximale d'utilisation. Notez à ce sujet que le Loconet est sans conteste le plus performant dans la mesure ou il présente une architecture en réseau et une rétro signalisation intégrée, c'est à dire que le but sert à la fois de transmetteur de commandes et de rétro signalisation ! malgré tout, l'XpressNet peut être suffisant si l'on ne souhaite pas utiliser de système de rétro signalisation. 

Notez également que depuis l'année 2000 l'XBus de Lenz aété encore amélioré par l'intégration d'une nouvelle technologie deraccordement (RS-485) et que par la même occasion il change de nom pours'appeler le XpressNet, n'oubliez pas que le système "Digital Plus"de Lenz s'articule autour de 2 bus, l'un l'XpressNet est exclusivement réservéà la transmission des commandes et supporte au maximum 32 appareils (comme par exemple les LH100 ET 200, l'interface PC LI101F le pupitre LW100),l'autre le bus RS étant réservé à la rétro signalisation.

Mais alors comment faire le choix ? D'abord sachez que chaque centrale possède son propre système "bus" (son constructeur l'a choisi), donc en somme,vous achetez avant tout une centrale qui aura son propre bus.  Si vous souhaitez avoir un réseau digitalisé "simplifié" avec une conduite "manuelle" des trains, des signaux non automatisé, pas de gestion de canton (c'est notre choix) l'X Bus devenu L'XpressNet convient bien, il a été choisi entre autres par Lenz, Arnold, ces centrales peuvent donc vous convenir. Par contre votre réseau est ou deviendra automatisé donc il nécessitera une rétro signalisation (voir sur ce point le digital etl'ordinateur ci dessous) alors préférez, sans aucune obligation toutefois, le Loconet (une centrale du type Intellibox conviendra bien dans ce cas, si vous avez le budget foncez sur Zimo c'est la Ferrari !!). Avec l'apparition du bus RSchez Lenz le retard technique est rattrapé, la rétro signalisation peut donc aussi s'effectuer. En somme Lenz peut donc être choisi pour une gestion plus pointue de son réseau ce que ne permettait le vieil X Bus grâce à l'incorporation du Bus RS dans la gamme "Lenz digital plus".  

N'oubliez pas non plus que des combinaisons de produits de marques différentes sont possibles à partir du moment ou le même bus est présent chez deux ou trois fabricants, il faudra donc regarder la compatibilité. Par exemple une centrale Arnold 86202 pour être connectée via le bus de Lenz à une interface LI 100  Lenz elle même raccordée à un ordinateur via un connecteur RS 232 Lenz (voyez ci dessous un exemple de combinaisons avec l'Intellibox). 

Ainsi d'une simple centrale au départ on pourra par la suite aboutir à une gestion par ordinateur (mais à condition de faire un bon choix) pouvant par exemple gérer (en faisant des ajouts supplémentaires), des cantons, des décodeurs de fonction de type aiguillages... Voyez tout de même sur ce point la rubrique ci dessous "le digital et l'ordinateur". 

2005 Un nouveau Bus est né : Le Railcom qui donc permet une communication BIDirectionnelle attention chez Lenz celui ci ne peut être utilisé qu'avec des récepteurs Gold. Zimo lui va adapter les siens à ce protocole il va donc ne plus être isolé avec son propre bus le CanBus, le but de la manoeuvre pour Zimo obtenir une meilleure pénétration du marché : Bien Joué ! En 2011 Lenz Adapte sa gamme pour se ralier à Esu avec le Raicom plus, les décodeurs recoivent un + au bout de leur référence

Voici le tableau permettant de voir les compatibilités des bus entrefabricants.

Tableau de synthèse des Bus par constructeurs (compatibilité) (V08/01) 

  Ecoslink X Press Net RS Bus Bus S88 Bus IIC LocoNet Roco Net CAN Bus

Railcom 

Utilisation pour la commande Oui Oui Non Non Oui Oui Oui Oui Non
Utilisation pour la rétrosignalisation Oui Non Oui Oui Oui Oui Oui Oui Oui
Hornby Select ou Elit   X              
Digitrax           X      
Ecos X     X          X
Fleischmann *       X X X      
Lenz **** X X X           X
Marklin **       X X        
Roco *** X***         X *** X ***    
Uhlenbrock *****       X X X X    
Zimo               X X

* Produit Twin Center   ** produit Control 80 f   *** Attention : Association Produit : La Lokmaus 1 sur X Bus -  et Produit Lokmaus 2 sur LocoNet RocoNet.   ****  X Press Net aussi sur centrale Lenz Compact, *****   Uhlenbrock a sorti un adaptateur (une interface  ref 63840) qui  permet de relier jusqu' 3 souris Lokmaus 2 sur une centrale Intellibox pour les utiliser en satellites, elle peuvent également avec cet adaptateur êtrereliées à une Twin Center ou une centrale Digitrax.

Le Digital et l'ordinateur :

Nous venons de voir que pour faire certaines opérations il faut nous faire aider de l'ordinateur (sauf pour Zimo qui permet de réaliser de très nombreux automatismes en se passant complètement d'un ordinateur, et dans une moindre mesure le Commander Viessmann qui dispose d'un TCO intégré lui permettant de suivre la rétrosignaliation du réseau), ainsi le pilotage "assisté" devra tenir compte des éléments suivants sous deux techniques différentes :

Voici le pré requis :

L'ensemble du réseau que vous souhaiterez gérer avec votre PC devra être digitalisé (y compris commande de tous les appareils de voie, accessoires et rétrosignalisation..... Attention au coût si vous avez un gros réseau !). Bien sur vous pourrez à priori séparer grâce à un autre booster une partie de celui-ci, et la laisser non gérée par le PC, celle ci vous servira par exemple à piloter votre dépôt avec vos petites manoeuvre à vous. 

Pour gérer votre réseau avec votre PC vous devrez donc installer de nombreux points de détection (votre logiciel pouvant ainsi suivre la marche de vos trains, car votre décodeur je vous le rappelle ne renvoi rien à la centrale et oui !!!) 

Voici donc les deux techniques: la première, on parlera de rétrosignalisation par contact :  il s'agit capteurspositionnés sur la voie repérant les convois et leur vitesse l'ensembleremontant de votre machine à la centrale qui permettra au logiciel (dont vous aurez besoin) de calculer la progression des convois. Le logiciel Soft lok est par exemple celui souventcité pour une gestion de réseau par ILS.

En pratique ces coupures virtuelles ou points de détection qui ne nécessitent aucune coupure physique de vos rails se matérialisent par des cantons virtuels qui sont en fait une succession par couple d'ILS bien connus des électriciens. Ces mêmes coupures virtuelles serviront à renvoyer à la centrale via des répétiteurs (modules de répétition), puis grâce à une interface, les informations seront envoyées au PC qui a l'aide du logiciel gérera le réseau.

 

  Schéma de coupure virtuelle par Ils (les ILS sont en rouge et les traverses des voies sont simulées en marron

La seconde technique, la plus courante consiste à installer des coupures physiques sur la voie on parlera alors de rétrosignalisation par consommation de courant. Pour le reste la technique de renvoi de l'info reste la meme que la solution 1, le renvoi d'infos'effectuant par un bus, c'est souvent le S88 Marklin qui est utilisé

Un TCO (tableau de contrôle optique) compris dans le logiciel que vous achèterez vous aidera à suivre vos convois sur écran,la centrale Commander de Viessmann dispose d'un TCO incorporé.

Pour vous aider, vous utiliserez donc un logiciel, les plus connus étant Win-Digipet (version 8.0 en Français et compatible avec les centrales Arnold Marklin et Intellibox de Uhlenbrock),et RTTC, pour les autres on citera , Railware,et Winlok sans oublier Rocomotion de Roco.  

Un petit mot du Roco et sonsysteme de Pilotage d'un réseau avec Rocomotion, au final il n'est peut etre pas si mal que cela tout étant à la marque (dérivée de Lenz), deux seulsregrets tout de meme le premier, Rocomotion n'est pas en Francais il a été developpé par.... RTTC Tiens ! et le second et c'est impératif de le savoir si vous partez avec Rocomotion vous ne pouvez pas utliser une autre rétrosignalisation que celle de Roco Ref 10787 l'un ayant été adapté pour l'autre donc dans ce cas mes enfants on ne se prive pas pour le prix !

Les gros avantages de ces logiciels sont les suivants : "Simplicité de câblage" (un bloc automatique peut être réalisé de manière virtuelle sans avoir à tronçonner son réseau et  relier les cantons avec des relais ou descartes, le tout dans la solution 1), de plus, ceux ci offrent une grande souplesse dans les scénarios de pilotage. N'oubliez quand meme pas qu'il faudra du fil quand même doncdu cablage...

Ne ratez pas surtout pas notre page Digital Blocks et Cantons  ou vous découvrirez la gestion de votre réseauavec un PC

Voici le tableau permettant de détecter les logiciels qui seront reconnus par les centrales.

Tableau de synthèse des Logiciels (les plus connus) reconnus par les centrales (V08/01) 

  Win Digital 7.0 Win Digipet 9.0 RTTC 5.8 Railware 6 Winlok 2.1 Soft lok 5.55 Rocomotion STP 4.0
Ecos   X X X        
Digitrax     X   X      
Fleischmann *     X X X FMZ X     
Lenz X X X   X X    
Roco Multimaus   X X       X  
Marklin ** X X X X X X    
Uhlenbrock   X X X   X    
Zimo     X   X    
Interface en Francais Oui Non pour la 9.0 Oui pour la 8.0 Hors Syvbex Oui grâce à un internaute francais qui assure la traduction Non Non Non Non Non

* Produit Twin Center  ** produit Control 80 f  *** Produit pour Lokmaus  2 , le Beta version 1.0 pilotage par ordinateur avec l'interface 10785 et les modules de rétrosignalisation 10787, système propre à Roco

 

Rappelez vous qu'il vous faudra une interface entre votre centrale et l'ordinateur (exemple la LI 101F de Lenz citée plus haut). Avec certaines centrales  il n'y a pas d'interface à ajouter elles sont  intégrées à l'intérieur (tel est de cas de l'Intellibox ou de l'ECos par exemple).

L'intellibox

La centrale Digi Pro de Arnold peut être reliée à tout type d'ordinateur par l'intermédiaire de l'interface Marklin Digital Ref 6051.

l'Interface Marklin 

Voici pour vous un exemple des possibilités d'association de produits digitaux... (n'oubliez pas de lire la légende) celui ci date un peu

 Tableau des possibilités de raccordement (en mixant les produits) d'une centrale Intellibox

Légende du tableau :  (A) : Ce bus est le II C Bus de Marklin le branchement du Switchboard Marklin permettant la gestion d'un TCO doit se faire obligatoirement par le coté gauche de l'intellibox, un Keybord Marklin peut également être connecté du même coté (je rappelle que l'intellibox en possède un qui lui est intégré).  (B) II C Bus, Le branchement des Control 80 F ou 80 d Arnold et Marklin doivent se faire obligatoirement à droite de l'Intellibox. Attention, ce type connexion  Intellibox Control 80 et 80 F,  ne permet d'atteindre que les adresses de 1 à 80 ou 99  en fonction du type de centrale, la connexion avec une centrale Arnold 86201 ou 86202 ne s'est pas avérée possible.  (D) Attention, aucun appareil à X Bus ne doit être connecté à cette prise, il y a un risque fort de détérioration de l'Intellibox ou l'appareil X Bus, un adaptateur ref 10755 Roco est nécessaire pour relier en même temps le Keyboard et la Loco souris 1.  (E)  Ces prises servent à la connexion d'un booster format Marklin ou format LocoNet.   (F) Les décodeurs de fonctions peuvent être des décodeurs pour aiguillages, signaux lumineux, éclairage, fumigènes...

 

La gamme Zimo avec le MX9    qui permet de la gestion d'un bloc système

 

La gestion d'un bloc système avec le MX9 Zimo

Naturellement des solutions plus légères existent, elles seront capables de vous faciliter la gestion de l'espacement de vos trains sans le sectionnement du circuit de voie ni le besoin de décodeurs spécifiques, on aura recours dans ce cas à des ILS disposés à l'entrée et à la sortie des cantons qui localiseront le matériel moteur sur la voie. Le logiciel suisse Soft Lok est basé sur ce principe, l'avantage énorme étant une réduction du câblage comme du coût final, mais il impose de toute façon lui aussi l'utilisation d'un ordinateur.

  Nous le réalisons la conduite de notre petit réseau par ordinateur (plus exactement c'est le plaisir d'Antoine car moi je reste fidèle à mon potentiomètre) chaque fois que nous le pouvons dans nos expositions avec une Intellibox (prêtée par notre copain Alain).Toutefois nous ne gérons ni canton ni accessoire digitalisé (tel est notre choix). Ainsi nous pouvons à la fois conduire une loco par la centrale ou par l'ordinateur grâce à un petit logiciel sous environnement Windows conçu parlui (Bravo!, il vous l'offre en cadeau ci dessous). De plus et toujours grâce à Alain nous respectons les feux de signalisation de notre petit réseau grâceà un petit bloc 3 feux (téléchargement possible du schéma) réalisé par lui mais cette fois sans avoir besoin de l'ordinateur puisque ceux ci ne sont pas connectés à la centrale.

Depuis 2008 notre projet a évolué exit le petit réseau, aujourd'hui notre reseau PK 149 est 100 % digitalisé (locos aiguillages signaux....) le tout commandé par le PC (voyez notre page PK149 Le nouveau réseau)

Le Digital 2 

Pas de panique (vous allez voir pourquoi) ce n'est qu'un nouveau standard "grand public" pour les systèmes numériques aux formats DCC et Motorola. Le Digital 2 est une marque déposée par les Ets Viessmann et Uhlenbrock, elle certifie que les produits portant ce label sont compatibles entre eux. Par exemple les décodeurs Digital 2 sont compatibles avec les centrales Motorola et/ou DCC (le ou est important ...), quant aux centrales me direz vous, et bien elles doivent entre autre émettre au format Motorola et/ou DCC.  Au final ce label ne sera donné par les deux sociétés concernées qu'après approbation des produits ayant subi les tests leur permettant de prétendre au label Digital 2. Inutile de vous dire que le matériel Uhlenbrock est certifié Digital 2.

Les autres constructeurs seront ils intéressés par ce label ? rien n'est moins sure...

Le "standard" M4 :

C'est Esu un fois encore qui fait du zèle, tout simplement ce logo indique que les décodeurs Esu concernés sont compatibles au protocole MFX Marklin

 

Le Cadeau !! :

  : Vous disposez d'une centrale Intellibox, non ! sans blague, et dites moi, vous possédez en plus un micro ordinateur, c'est pas vrai !!, alors là vous allez être gâtés !

    : Et oui, en Exclusivité, petits veinards, vous allez pouvoir télécharger ci dessous, un programme utilitaire de conduite manuelle de trains miniatures digitalisés via la centrale de commande Intellibox, et ceci sans interface (rappelez vous, notre tableau ci dessus), vous avez juste un petit câble à réaliser selon les conseils de notre pote. 

Alors grand, très très grand merci à Alain notre copain, qui vous offre ci dessous ce logiciel  Freeware qu'il a conçu lui même...

A vous de le Télécharger, puis le décompresser et enfin consulter le fichier Lisez moi pour connaître les instructions (la conception du câble, la conduite des machines...) Soyez sympa de lui donner vos impressions après essais.

 Le logiciel   WlBox40 (version 4)

Le Choix :

Et oui, on en arrive là !    Aïe cela ne va pas être facile, en tout cas vous pouvez vous aider de notre rubrique : Quel système Digital choisir ?, nous vous rappelons également que vous trouverez  les avantages et inconvénients du système Digital sous la rubrique La Conduite, mais aussi une réflexion sur : Digital ou Pas Digital... 

Après lecture ce sera à VOUS de choisir... nous restons bien sur à votre disposition.

Conclusion :

L'informatique est entrée en force dans le monde du train miniature,  je me demande si le train miniature combiné à l'ordinateur ne serait pas un moyen d'intéresser les jeunes à notre passion .... à méditer sans doute.

Posté initialement par Eric LIMOUSIN le Dimanche 22 mai 2016 à 11h07min

Retour >
Réagir sur cet Article ?
Posté par Francis GUITARD le Lundi 21 janvier 2013 à 09h10min
# 1

Il me semblerait intéressant de parler de ROCRAIL, je l'utilise depuis plusieurs années et j'en suis très satisfait. Il est gratuit et à un interface français.


http://wiki.rocrail.net/doku.php?id=france&DokuWiki=e93848eab04774b9b4c7915d2a641757

Posté par Marc KURT le Dimanche 08 décembre 2013 à 16h55min
# 2

pour information, deux petites erreurs se sont glissées dans ce dossier: Roco n'est pas compatible avec windigipet 9.0 et le logiciel Rocomotion 5.9 a également été francisé..


A+

Posté par Didier BOUTIN le Jeudi 12 décembre 2013 à 19h12min
# 3

Bonsoir,


on a plus accés au petit logiciel cadeau ?


Cordialement,

Posté par Eric LIMOUSIN le Jeudi 12 décembre 2013 à 21h46min
# 4

 merci a vous je regarde ca et effectue les corrections

Posté par Marc KURT le Lundi 30 mai 2016 à 17h54min
# 5

Bonjour, j'enfonce le clou, Rocomotion a été francisé... Il ne fonctionne pas avec la z ou Z21.


- De plus il est maintenant inexact de dire que Roco n'accepte que les modules de rétro signalisation 10787, depuis le début de 2016, Digikeijs produit des modules 4088 RB CS spécifiques à Roco, pour 60€ (+frais de port) les 16 contacts, ce qui est nettement moins couteux dque les 10787+GBM8. J'ai testé, cela fonctionne!


Cordialement

Posté par Eric LIMOUSIN le Samedi 04 juin 2016 à 13h33min
# 6
Merci nous allons procéder à la correction